L’acupuncture chez les femmes enceintes

L’acupuncture chez les femmes enceintes_Couverture du 12-1 janvier à mars 2013

 

 

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’acupuncture prend une place de plus en plus prépondérante dans tous les maux accompagnant la grossesse pour lesquels, par manque de molécules thérapeutiques sûres et sans effets notoires chez la femme et l’enfant à naître, la médecine occidentale baisse les bras. Dans ce premier numéro de l’année 2013, on pourra ainsi apprécier l’utilisation de l’acupuncture dans l’hypogalactie et l’asthénie du post-partum ; le témoignage d’Annabelle Pelletier Lambert à propos du respect au bon usage des points interdits durant la grossesse, selon le regretté Christian Rempp ; et une nouvelle rubrique présentant trois mémoires de DIU d’acupuncture obstétricale soutenus à Lille. L’acupuncture peut-elle ainsi mettre en route le travail lors de la rupture prématurée des membranes ou inversement agir par tocolyse dans la menace d’accouchement prématuré ?

Il est appréciable aussi de savoir que l’acupuncture maniée par des mains expertes, présente très peu d’effets secondaires mais à la seule condition que la formation initiale en acupuncture soit réalisée correctement. On comprendra donc toute l’importance de la formation universitaire des sages-femmes par la mise en place du DIU d’acupuncture obstétricale dès 2008 et de celle des médecins par la Capacité.

 

Dr Jean-Marc Stéphan 

2014 : l’année du Cheval Bois

 

 Pour déterminer une année, le système de comptage le plus remarquable dans le calendrier chinois est l’association du Tronc Céleste (système dénaire : 10 Troncs correspondant aux Cinq Eléments yin/yang) à la Branche Terrestre (système duodénaire correspondant aux 12 Animaux).
En fait, pour cette nouvelle année 2014, la Branche Terrestre correspond au Cheval, et c’est le dernier chiffre de l’année qui détermine l’élément annuel.
•    0 et 1 = Métal
•    2 et 3 = Eau
•    4 et 5 = Bois
•    6 et 7 = Feu
•    8 et 9 = Terre
Par conséquente, selon le calendrier chinois, 2014 est l’année du Cheval Bois, qui commence le 31 janvier 2014 et prend fin le 18 février 2015.
Le Cheval est le septième Animal dans l'ordre qui apparaît dans l’Horoscope chinois, lié au calendrier chinois.
Dans le système horaire, le Cheval se situe entre 11 heures à 13 heures, période où le Soleil génère beaucoup de chaleur. Les mois du cheval correspondent au milieu de l'été.
Les Chevaux ont donc un élément stable commun, identifié par le Feu, la chaleur, la couleur rouge.
Le rouge étant également lié à l'amour, le Cheval est considéré comme une étoile romantique dans l’horoscope chinois. Le « Cheval » est décrit comme étant libre, créatif, émancipé. Le Cheval est souvent à l'avant de la scène et aspire à vivre dans de grands espaces.
On dit du Cheval qu'il s'entend bien avec le «Tigre » et le « Chien », et les conflits apparaissent avec le « Rat ».
Neuf caractères chinois du cheval sont trouvés dans l'histoire de l'évolution des caractères chinois et de la calligraphie.

 Le cheval est l'un des animaux préférés en Chine. Avant l’invention des voitures, le cheval était un bon moyen de transport. Grâce au cheval, les gens pouvaient arriver rapidement à leur destination. Par conséquent, le cheval n'est pas seulement un symbole de déplacement, mais c’est aussi un signe de succès rapide.
Ainsi, le symbolisme de l’année du Cheval Bois peut nous conduire à divers sujets d’étude intéressants. Tout est Energie et l’être humain est en harmonie quand il existe un équilibre entre les différents « éléments » qui le constituent.

Tuy Nga Brignol

 

Le miroir du yin yang

Cette double spirale en argent est un bijou de l’ethnie dong (). Son nom est yang yin jing (  ), c’est à dire « miroir du Yin Yang ». Cette parure sert de contre-poids aux tabliers - brassières losangiques que portent les femmes de cette minorité du sud de la Chine. Les minorités chinoises ne sont cependant pas un miroir de la majorité han ().

Les peuples de la périphérie de cet immense pays cultivent souvent leurs différences. Pour les Mandchous () qui n’étaient pas des han) de la dynastie Qing (,1644-1911), les barbares crus étaient ceux qui résistaient à l’assimilation et les barbares cuits ceux qui l’acceptaient et s’intégraient. Par rapport à la médecine traditionnelle chinoise, phytothérapie et acupuncture, les médecins des minorités du sud-est du Guizhou sont-ils crus ou cuits? C’est le sujet d’un des articles de ce numéro d’Acupuncture & Moxibustion.

 

Dr Patrick Sautreuil

Photo : Pilar Margarit Bellver

© Acupuncture & Moxibustion 5(3) juin-septembre 2006