Soigner avec l’acupuncture

 

CORVISIER Robert

Malakoff : Éditions Dunod, 2017

-244 p. ; 16 x 1,6 x 21 cm. Broché, Illustrations et Biblio.

ISBN : 978-2100801817 : 22,50 €


Voici un ouvrage qui aborde l’acupuncture en quatre parties : itinéraire d’un médecin acupuncteur et son vécu professionnel ; histoire de l’acupuncture des origines à son ouverture à l’Occident ; comprendre les grands principes de la démarche diagnostique et thérapeutique et enfin recherche scientifique analysée à partir de deux études cliniques réalisés au service de pharmacologie de l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris en 2001 et 2010 [[1],[2],[3],[4]].

Ce livre ambitieux commence par les désillusions du Dr Robert Corvisier face à l’approche de la médecine générale qui l’ont amené ainsi à s’orienter et découvrir l’acupuncture au travers de l’enseignement de notre regretté Jean-François Borsarello [[5]]. Il aborde ensuite l’histoire de l’acupuncture au travers des siècles, des civilisations protohistoriques jusqu’à nos jours. L’abrégé historique est intéressant, même si quelques erreurs par mégarde s’y sont glissées.

Il cite par exemple que la thérapeutique au poinçon de pierre (砭 bian) était à l’origine de l’acupuncture à aiguille métallique. Mais, à la suite des découvertes archéologiques de Mawangdui, il apparaît que l’invention de la thérapeutique par acupuncture n’a pas de lien direct avec celle au poinçon de pierre, instrument médical de la forme d’un couteau principalement utilisé plutôt pour ouvrir et faire suppurer les furoncles ou pour procéder aux saignées. Bref, la croyance selon laquelle la thérapeutique au poinçon de pierre était à l’origine de l’acupuncture à aiguille métallique peut être considérée comme erronée [[6],[7]].

Une autre erreur concerne l’abolition en 1929 de la « médecine antique ». C’est bien plus compliqué qu’une simple abolition. Il suffit de lire le texte de Johan Nguyen pour s’en rendre compte. En fait, le 25 février 1929 lors de la première conférence du Conseil national de la santé tenue dans les locaux du ministère de la santé à Nanjing est adoptée une résolution présentée par le Dr Yu Yunxiu « Résolution pour l'abolition des pratiques autochtones » qui propose la fermeture de toutes les écoles de formation à la médecine chinoise et un enregistrement obligatoire des praticiens en exercice, etc.  Cela visait effectivement à l'extinction progressive de la médecine chinoise par le simple non-renouvellement de ses praticiens. Mais, comme en 1922, la résolution va entrainer une réaction de grande ampleur des organisations professionnelles de la médecine chinoise qui conduit à son abandon [[8]].

Les chapitres trois et quatre nous ouvrent la porte vers le diagnostic et la thérapeutique selon la différenciation des syndromes (bianzheng). Robert Corvisier nous gratifie d’une superbe iconographie des langues. Seize photos de langue nous permettent de différencier par exemple une langue rouge liée à ce qu’il nomme un excès de yang mais qu’habituellement on qualifie de Chaleur Vide ou de Vide de yin s’il n’y a pas d’enduit comme le signale Macioca ou Schnorrenberger et al. [[9],[10]]. Mais ce n’est qu’une simple question de terminologie. Ainsi Robert Corvisier va parler plutôt d’un excès de yin dans le cadre d’une langue pâle ou d’un excès de Froid, alors qu’on parle davantage d’un Vide de Sang, de qi voire de yang.   

On appréciera les nombreux cas cliniques décrits qui permettent de clarifier la complexité de tout acte diagnostique d’acupuncture. Et on notera aussi que Robert Corvisier s’attache toujours à décrire la sphygmologie en corrélation avec l’observation de la langue, tout en s’adaptant dans la mesure du possible aux Grands Principes régissant l’acupuncture, à savoir les notions de yin et yang, le concept de qi et la théorie des cinq éléments, sans omettre une pincée de chronoacupuncture et de ses rythmes biologiques.

Dans la dernière partie de son ouvrage, sont abordés les différents modes d’action. Le Grand Public appréciera de comprendre que la mécanotransduction est à la base des effets locaux de l’acupuncture et que dans l’action à visée antalgique, il est fait appel à des modèles explicatifs faisant intervenir une action dite segmentaire spinale, supra-spinale, voire « psychique ». Il est clair que les diverses théories, du fait de leur complexité, ne peuvent être abordées en quelques lignes. Un livre complet n’y suffirait pas, compte tenu du fait que nombreux sont les mécanismes neurophysiologiques touchant tous les champs de la médecine [[11],[12],[13],[14]]. Plus intéressants sont les deux essais cliniques dont le Dr Corvisier en est l’investigateur. Il s’agit de deux essais comparatifs randomisés en double aveugle (ECR) versus placebo au protocole rigoureux. Robert Corvisier nous fait découvrir l’envers du décor et tout le travail effectué pour aboutir à cette recherche. On ne peut qu’être admiratif devant sa persévérance à confirmer qu’une vasodilatation de l’artère radiale peut être induite par acupuncture chez les patients souffrant de sévère migraine, avec en corollaire une nette amélioration de leurs pathologies [4]. Une autre étude va dans le même sens [[15]].

Néanmoins Robert Corvisier conclut que les ECR en double aveugle sont difficiles à mettre en œuvre. D’ailleurs, du fait de la mauvaise adaptation des essais cliniques à l’acupuncture, il faudrait mettre en place de nouveaux critères de validation. A vrai dire cela existe et déjà appliqué à l’acupuncture obstétricale [[16]]. Cela concerne les études sur des critères objectifs de performance dont vous lirez par exemple dans ce numéro une étude préliminaire du Dr Olivier Cuignet concernant la procréation médicale assistée dans les cas de troubles d’implantation de l’embryon.

En conclusion, l’ouvrage du Dr Corvisier permettra au lecteur candide de comprendre comment l’acupuncture a toute sa place dans le panier de santé dans le cadre de la médecine intégrative.

 


 

Conflit d’intérêts : aucun

 

[1]. Boutouyrie P, Corvisier R, Azizi M, Lemoine D, Laloux B, Hallouin M, Laurent S. Effects of acupuncture on radial artery hemodynamics: controlled trials in sensitized and naive subjects. Am J Physiol Heart Circ Physiol. 2001 Feb;280(2):H628-33.

[2]. Boutouyrie P, Corvisier R, Serreau R, Azizi M, Lemoine D, Laloux B, Hallouin MC, Laurent S. Effets de l'acupuncture sur l'hémodynamique de l'artère radiale. Deux essais contrôlés chez des patients pré-exposés et chez des sujets sains naïfs [Effect of acupuncture on radial artery hemodynamics. Two controlled studies in pre-exposed and naive healthy subjects]. Arch Mal Coeur Vaiss. 2001 Aug;94(8):913-7.

[3]. Boutouyrie P, Corvisier R, Ong K-T, Vulser C, Lassalle C, Azizi M, Laloux B, Laurent S. Acute and chronic effects of acupuncture on radial artery: A randomized double blind study in migraine. Artery Research. 2010;4(1):7-14.

[4]. Boutouyrie P, Corvisier R, Ong K-T, Vulser C, Lassalle C, Azizi M, Laloux B, Laurent S. Action aigüe et chronique de l’acupuncture sur l’hémodynamique de l’artère radiale chez le patient migraineux. Acupuncture & Moxibustion. 2010;9(2):108-117.

[5]. Stéphan JM. Le médecin en Chef de l’Armée de l’Air Borsarello. Acupuncture & Moxibustion. 2008;7(1):5-7.

[6]. Bai Xinghua. La thérapeutique au poinçon de pierre est-elle à l’origine de l’acupuncture à aiguille métallique ? Acupuncture & Moxibustion. 2006;5(3):195-201.

[7]. Stéphan JM. Abrégé de l’histoire de la médecine chinoise. Acupuncture & Moxibustion. 2011;10(2):138-146.

[8]. Nguyen J. 1929 : la tentative avortée « d’abolition » de la médecine chinoise. Acupuncture & Moxibustion. 2018.17(2):151-165.

[9]. Maciocia G. L’examen de la langue en médecine chinoise. 1e Ed. Bruxelles: Satas;1989.

[10]. Stéphan JM. Recension. Atlas de poche du diagnostic par la langue en médecine chinoise par Clauss et Beate Schnorrenberger. Acupuncture & Moxibustion. 2014;13(2):151-152.

[11]. Stéphan JM. Acupuncture expérimentale, stress, axe neuro-endocrinien et système limbique. Acupuncture & Moxibustion. 2005;4(4):340-349.

[12]. Stéphan JM. Hypertension artérielle : acupuncture expérimentale. Acupuncture & Moxibustion. 2010;9(2):136-145.  

 

 


 

[13]. Stéphan JM. Modulation et contrôle de la douleur neuropathique par acupuncture. Acupuncture & Moxibustion. 2014;13(1):41-49.

[14]. Stéphan JM. Acupuncture expérimentale dans l’infertilité féminine. Acupuncture & Moxibustion. 2012;11(1):59-65.

[15]. Takayama S, Seki T, Sugita N, Konno S, Arai H, Saijo Y, Yambe T, Yaegashi N, Yoshizawa M, Nitta S. Radial artery hemodynamic changes related to acupuncture. Explore (NY). 2010 Mar-Apr;6(2):100-5..

[16]. Brignol TN, Stéphan JM. Les essais cliniques d'acupuncture sans groupe témoin en obstétrique : une approche alternative de l'expérience française en utilisant l’OPC (critères objectifs de performance). Acupuncture & Moxibustion. 2016;15(1):63-64.

Acupuncture