Les troubles du sommeil du nourrisson

Les troubles du sommeil du nourrisson : traitement par stimulation électro-acupuncturale

Résumé: Les troubles du sommeil du nourrisson, motif fréquent de consultation, peuvent bénéficier d'un traitement électroacupunctural associant stimulation cutanée et électro-acupuncture des "fosses du Qi" : Neiguan (MC6), Daling (MC7), Shenmen (C7), Taiyuan (P9), Zhaohai (R6), Shenmai (V62), Yintang (HM1) et Baihui (VG20). 
Après un rappel de définition de l'insomnie selon la médecine occidentale, puis selon la médecine traditionnelle chinoise, l'étude commentera le choix des points en fonction des Textes, le tout appliqué à la physiologie propre du nourrisson. Auparavant, six observations auront permis d'illustrer les différents propos. Mots clés : Electro-acupuncture, Pédiatrie, Insomnie, Sommeil, Yin & Yang Chiao Mai, Shen, Jing Qi, Wei Qi, Rong Qi, Xue.

Summary: The sleeping disorders of the newborn, frequent motive of consultation may have the benefit of an electroacupunctural treatement associating cutaneous stimulation and electroacupuncture of "the fosses du Qi" (Qi holes) : Neiguan (MH6), Daling (MH7), Shenmen (H7), Taiyuan (LU9), Zhaohai (K6), Shenmai (BL62), Yintang (EP1) et Baihui (GV20).
After recalling the defenition of insomnia according to occidental medicine, then according to chinese traditional medicine, the study will explain the choice of the points according to the texts, the whole applied to the particular physiology of the newborn. Previously, six observations will have illustraded these various purposes. Keywords: Acupuncture, Electroacupuncture, Pediatry, Insomnia, Sleep, Yin & Yang Chiao Mai, Shen, Jing Qi, Wei Qi, Rong Qi, Xue.

 

 

En dehors de toute pathologie organique aiguë ou chronique, les troubles du sommeil de l'enfant sont représentés en priorité par les éveils nocturnes répétés et prolongés. Le nourrisson d'un mois est éveillé normalement pendant un tiers du temps nocturne. Progressivement, le sommeil se déplace dans la nuit et la veille dans le jour. A trois ans, 25 à 38% des enfants se réveillent la nuit ; cette proportion devient négligeable après cinq ans. Ainsi les troubles du sommeil sont un motif fréquent de consultation. Le présent travail tentera tout d'abord de définir l'insomnie selon la médecine occidentale, puis dans un second temps selon la médecine traditionnelle chinoise. Enfin après la description de six observations, le choix des points utilisés sera commenté en fonction des textes.

 

I/ L'insomnie selon la Médecine Occidentale 

Dans la classification internationale des troubles du sommeil, l'insomnie entre dans la catégorie des désordres de l'initiation et du maintien du sommeil .

Trois sortes d'insomnie sont décrites :

- l'insomnie du début de la nuit liée à une difficulté d'endormissement ;

- l'insomnie par éveils multiples au cours de la nuit ;

- l'insomnie matinale par réveil précoce en fin de nuit.

Par ailleurs, il est également intéressant de classer ces troubles du sommeil en fonction de l'âge :

- l'insomnie du premier semestre ;

- l'insomnie du second semestre ;

- l'insomnie de la deuxième et troisième année ;

- l'insomnie au delà de 3 ans.

 a) L'insomnie du premier semestre 

Les besoins en sommeil sont variables selon les nouveaux nés. Le sommeil nocturne de l'enfant comporte normalement une certaine proportion de veille. L'étude du sommeil de nuit à l'aide d'enregistrements polygraphiques a montré qu'elle occupait un tiers de la nuit à un mois d'âge. Ainsi le rythme nycthéméral sommeil-veille s'établit progressivement et n'atteint souvent sa régularité que vers l'âge de 3 mois. Les cycles du sommeil chez les bébés sont réguliers et caractéristiques de chaque enfant. Le sommeil nocturne se découpe en tranches de 3 à 4 heures où alternent sommeil profond et sommeil paradoxal.

A intervalles réguliers, le bébé traverse un état semi-conscient où il peut s'activer et pleurer. Ce cycle veille-sommeil est étroitement lié aux besoins ; la faim réveille l'enfant qui se rendort aussitôt qu'il est repu. Ces éveils nocturnes ne constituent pas une manifestation pathologique. Et progressivement, la veille qui apparaissait toutes les 3-4 heures au cours des premiers mois, va se déplacer dans le jour, et le sommeil dans la nuit.

On peut alors définir l'apparition du sommeil stable du nourrisson comme la possibilité de dormir sans interruption pendant une période de cinq heures, de minuit à 5 heures du matin. Cependant chez certains, l'insomnie du premier semestre se traduit par des crises de larmes le soir qui se prolongent et retardent l'endormissement. L'anxiété et la tension des parents ne font qu'accroître ces difficultés, alors qu'il est nécessaire de procurer au bébé une certaine détente et de respecter un rituel pour qu'il puisse s'endormir facilement.

Par ailleurs, une suppression prématurée des repas de nuit, un horaire ou des rations qui ne tiennent pas compte des besoins personnels du bébé peuvent conduire le plus souvent à des réveils nocturnes, fréquents. L'enfant est agité, il pousse des cris incessants pendant des heures ; le sommeil des parents est perturbé, ce qui accroît les réponses inadaptées. Heureusement la majorité des enfants acquiert un sommeil nocturne stable ou réglé entre trois et six mois. Cependant la plupart des auteurs constatent une recrudescence des éveils nocturnes dans la deuxième partie de la première année.

b) L'insomnie du deuxième semestre 

A cette époque, les difficultés d'endormissement, les réveils nocturnes sont liés au refus de se séparer de la mère et de quitter un environnement qui offre de plus en plus d'intérêt, au besoin de passer à l'action. Ainsi entre 6 et 12 mois, 25% des enfant s'éveillent encore la nuit.

Le rôle des parents est important : ils doivent apprendre au nourrisson à dormir, à passer de la veille au sommeil. S'ils interviennent trop, lors des périodes normales de demi- conscience, de pleurs ou de jeux nocturnes, le bébé ne saura plus passer de lui-même de cet état à celui de sommeil plus profond. Outre l'anxiété des parents, qui pousse à intervenir au premier appel du bébé, et éventuellement à donner l'habitude d'un biberon nocturne, la douleur des poussées dentaires, les maladies infectieuses (rhino-pharyngites), l'hyperactivité d'un bébé dont on restreint la dépense motrice dans la journée, peuvent être d'autres causes de difficultés de sommeil.

Là encore, un cercle pathologique peut rapidement s'installer : le bébé, fatigué, ne peut se détendre et dort mal dans la journée, ce qui contribue à perturber davantage le sommeil durant la nuit. les parents épuisés et énervés, n'arrivent plus à procurer à leur enfant la détente et le calme dont il a besoin, et leurs interventions deviennent de plus en plus inadéquates. L'apprentissage du sommeil ne peut se faire et au contraire l'enfant prend l'habitude de mal dormir.

c) L'insomnie des deuxième et troisième années 

Les troubles du sommeil y sont assez fréquents. Ils font encore, à cet âge, partie du développement normal de l'enfant. Relativement banals, ils peuvent être pérennisés ou aggravés par des conditions de vie pertubées par des inadéquations éducatives, l'inquiétude et la fatigue des parents. Selon certains auteurs, il faut noter que 9,5 % des enfants qui s'éveillent encore la nuit, à cet âge auraient un trouble sévère du sommeil. Ces troubles du sommeil sont très variables. On pourra constater :

-Une opposition au coucher : surtout fréquente entre deux et trois ans chez des enfants hyperactifs et volontaires qui redoutent le sommeil et luttent contre lui. Parfois l'anxiété est importante et l'enfant est pris de panique à l'idée de s'endormir. Peuvent s'y associer les rituels du coucher qui s'observent bien souvent à partir de deux ans. L'enfant a besoin pour s'endormir de la présence de son objet familier ou d'une histoire racontée par les parents.

-Les réveils nocturnes peuvent être épisodiques ou très fréquents au cours de la nuit dans la deuxième année, ils peuvent être liés à des situations d'inconforts, à la douleur des poussées dentaires, ou à des cauchemars.

-Les cauchemars : peuvent survenir très tôt, dès le début de la deuxième année. Ils se produisent durant la phase du sommeil paradoxal. L'enfant se réveille en pleurant, en criant et peut avoir du mal à se calmer. Il ne peut pas encore raconter son rêve et les cauchemars peuvent être difficiles à reconnaître.

-Les terreurs nocturnes : il s'agit de crises hallucinatoires impressionnantes et brèves, avec cris, gesticulations, visage terrifié, yeux ouverts, reprise difficile de contact avec la réalité, amnésie de l'incident. Elles surviennent à partir d'un stade de sommeil profond, en général plus tard vers deux ans.

-Enfin les rythmies du sommeil : caractérisées par une agitation très rythmée, un balancement qui peut déplacer le lit, brusquement au cours de la nuit. Elles durent de quelques instants à plus de quinze minutes et peuvent se répéter par périodes. Les rythmies apparaissent surtout dans les stades légers du sommeil, jamais en sommeil profond, plus souvent un peu avant ou un peu après les phases du sommeil paradoxal. Ce comportement nocturne particulier est fréquent, souvent sans gravité, mais devient parfois inquiétant par son aspect spectaculaire et bruyant. Il peut être accompagné de réveils nocturnes et de difficultés du comportement de l'enfant durant la journée, de troubles de la relation parents-enfant.

d) L'insomnie au delà de 3 ans 

Dans une étude suédoise chez des enfants d'âge pré-scolaire, 3 % des enfants de 4-5 ans sont considérés comme de mauvais dormeurs. On retrouvera surtout les cauchemars, les terreurs nocturnes, les rythmies du sommeil. Cependant à cet âge, les problèmes de sommeil sont moins fréquents, mais peuvent ressurgir à l'adolescence.

Entre 10 et 13 ans, 5 % des enfants se réveillent la nuit, alors que moins de 1 % a du mal à se rendormir. Ainsi donc les difficultés d'endormissement et les éveils nocturnes répétés viennent en tête des demandes de consultation pour les insomnies et diminuent avec l'âge. D'autres troubles du sommeil peuvent leur être associés. Ces manifestations cliniques variées regroupées sous le terme de parasomnies sont : la somniloquie, l'énurésie, le somnambulisme, les éveils avec confusion. 

 

II/ L'insomnie selon la Médecine Traditionnelle Chinoise 

Les troubles du sommeil doivent être considérés comme la résultante d'une dysharmonie de l'homme avec son environnement. De ce fait les insomnies sont toujours dues à une plénitude de Yang ou un vide de Yin ou association relative des deux.

Ainsi selon les Textes : " Dans la journée le Yang règne à l'extérieur (périphérie du corps); il éclôt à l'aube, culmine à midi et s'anéantit au coucher du soleil, alors que se referment les "portes du souffle " (Qi Men). Aussi quand, le soir, le Yang se retire, doit-on ne pas s'exposer au surmenage physique, au brouillard et à la rosée. Toute violation à ces règles lors de ces trois moments incite les perversions à assiéger puis envahir le corps." (Su Wen) " Ne pas dormir est toujours causé par un excès de Yang" (Soulié de Morant).

" L'insomnie vient de ce que l'énergie défensive Wei ne peut pas rentrer dans le Yin comme elle devrait le faire durant la nuit, il s'ensuit que le Yang est en plénitude et que son méridien Yang Chiao Mai est en très grande plénitude. Le Yin ne recevant plus d'énergie, devient vide, alors les yeux ne peuvent plus être fermés, c'est l'insomnie..." (Ling chou).

L'insomnie, dysharmonie Yin-Yang, aura donc pour étiologie un déséquilibre dans les états de vide ou plénitude des différents méridiens s'exprimant par les merveilleux vaisseaux Yin et Yang Chiao Mai. Ainsi on pourra constater un état d'insomnie en présence d'une plénitude de :

-foie, coeur, maitre du coeur, triple réchauffeur, estomac, poumon, vessie ;

d'une insuffisance de Yin de

-coeur, maitre du coeur, rate-pancréas, rein, foie.

Sans détailler chaque état pathologique, il est cependant intéressant d'étudier les principaux :

1) L'excès de Yang à l'estomac conjugué à une insuffisance de Yin de Rate-Pancréas

L' excès de Yang à l'estomac se caractérisera par un sommeil agité, troublé de rêves et de cauchemars ; les yeux ne peuvent se fermer. Le sujet sera dans un état de surexcitation et d'agitation psychique, comme on peut le voir dans l'atteinte du Yang Ming, ceci dans le cadre d'une pathologie psychiatrique. Cet excès de Yang va tarir le Yin de Rate-Pancréas. Le sujet ne trouve pas le repos ; il est préoccupé, soucieux, témoignage d'un trouble du Yi et d'un épuisement du sang.

De ce fait, la rate entrainera alors une atteinte de la loge feu avec insuffisance du Yin du coeur. Cette insuffisance du Yin au coeur se traduira également par une plénitude du Yang apparent et une déficience du Shen. Le sommeil sera très agité, associé à des cauchemars et des palpitations.

2) Le vide de Yin des reins

La plénitude de Yang apparent au coeur peut également être produite lorsque le Yin du rein est épuisé ou insuffisant. De ce fait le rein-Yang va se trouver en excès. Il va ascensionner au réchauffeur supérieur, occasionnant indirectement un vide de coeur ou un excès de Yang apparent.

Ainsi, lors d'une atteinte du Shao Yin, on retrouve une insomnie de fin de nuit, avec réveil prématuré. Le sujet ne peut dormir, il est agité, angoissé.

3) Le vide de Yin de foie

En cas de vide de sang ou vide de foie on retrouve une somnolence diurne associée à une insomnie dans le cadre d'une dépression. Le tout, est bien souvent accompagné des signes de la série dystonique : spasmes divers, thoraciques, abdominaux, bouffée congestive du visage, paresthésie, crise de larmes, spasmophilie, crise d'angoisse, migraine...

Tous ces symptômes appartiennent aux mêmes mécanismes énergétiques : l'insuffisance de Yin ou insuffisance de l'énergie essentielle Jing Qi de l'organe foie, avec insuffisance corollaire du sang, qui descend et s'amasse en bas, suscitant l'échappement consécutif de l'énergie (ou Yang du foie), vers le haut.

Par ailleurs ce vide de foie génère dans le cycle de production un tarissement du sang au niveau du coeur et du maitre du coeur, d'où une libération du Yang et un vide de Shen.

4) Le vide de Yin de coeur

Les pathologies des organes et des entrailles en vide ou plénitude peuvent entrainer le Feu Mental en rapport avec l'âme viscérale du coeur : le Shen.

Ainsi comme nous l'avons vu précédemment, le Shen sera diminué en cas d'insuffisance du Yin du rein, de foie ou de rate-pancréas entrainant un Yang apparent par non-contrôle du yin de coeur. Cliniquement, le sommeil est toujours agité accompagné de cauchemars et d'angoisse; l'éveil est précoce.  

 

III/ A propos de six cas cliniques

1) Méthode

Le traitement électro-acupunctural consiste à appliquer l'électrode active pendant quelques secondes sur le point d'acupuncture, la masse étant mise au niveau des fesses ou de l'abdomen. L'appareil utilisé est un simple détecteur-stimulateur que l'on trouve dans les maisons médicales spécialisées dans la médecine traditionnelle chinoise La fréquence de stimulation est comprise entre 40 et 60 Hz; l'intensité sera fonction de la réaction de l'enfant : pleurs, myoclonies, ou tentatives de retrait. Les points utilisés sont :

MC 6 (Neiguan)
MC 7 (Daling)
C 7 (Shenmen)
P 9 (Taiyuan)

R 6 (Zhaohai)
V 62 (Shenmai) HM 1 (Yintang)
VG 20 (Baihui)

Tous ces points sont stimulés électriquement, excepté le VG 20 qui, en plus, sera piqué avec une aiguille de diamètre compris entre 0,20 et 0,26mm maximum.

 

2) Observations
 
1e observation : Anthony P...
 
Anthony P..., nourrisson de 14 mois, ayant dans les antécédents bénéficié d'une cure bilatérale d'hernie inguinale, subi des rhino-pharyngites et bronchites à répétition, présente depuis plus d'un mois des troubles très importants du sommeil. Il n'existe pas de troubles d'endormissement, mais plutôt des réveils nocturnes, incessants chez un enfant très agité, dormant en moyenne, deux heures par nuit. Par ailleurs l'état général est satisfaisant, pas d'infection rhino-pharyngée; le jour de la séance, l'examen clinique est normal. Suite au premier traitement, l'enfant fait trois nuits sur sept; il est sage durant la journée. Une nouvelle séance est faite. La régulation du sommeil est complète une semaine après cette deuxième séance.
 
2e observation : Charles L....
 
Charles est âgé de 8 mois lorsque sa maman consulte pour des troubles du sommeil à type de réveils nocturnes, incessants, environ quatre à six fois par nuit. Le sommeil est agité, il pleure sans cesse, désire sa mère. Depuis la naissance, Charles n'a fait qu'une bronchite à 4 mois, associée à un muguet buccal. Les vaccinations ont été faites. Comme pour le petit Anthony il a bénéficié de multiples médications (calcibronat, nopron, galirène, euphytose etc.), les troubles du sommeil persistants déjà depuis plus d'un mois. L'examen général est tout à fait normal. La régulation du sommeil sera réalisée en une seule séance.
 
3e observation : Perrine F...
 
Prématurée à 7 mois, sans antécédents, Perrine âgée de 17 mois est insomniaque toutes les nuits depuis deux mois de 2h à 4h du matin. Les parents sont très nerveux, elle-même ne tient pas en place durant la journée. Séance d'acupuncture. Elle est revue quarante jours après; elle est plus calme, plus détendue. Cinq jours après la première séance, les nuits étaient complètes ; cependant depuis une semaine, les troubles du sommeil reprennent avec réveils de 23h à 4h du matin. Le même traitement est entrepris. Trois mois plus tard. Une poussée dentaire associée à une bronchite, deux semaines auparavant, avait à nouveau déstabilisé les nuits, entrainant des réveils nocturnes de 10h à 5h du matin cette fois. A noter, qu'après la deuxième séance, l'effet acupunctural avait été immédiat.
 
4e observation : Christopher P....
 
Christopher, nourrisson de 8 mois, très nerveux, ayant des parents eux-mêmes très nerveux, se réveille systématiquement à 2 h du matin, puis à 6h. Il dort peu et pleure sans cesse. L'examen clinique est tout à fait normal. Le pédiatre consulté en dernier recours, a été amené à mettre du nopron, du piptal mais sans succès. Le traitement habituel est appliqué. Christopher est revu la semaine suivante, sans amélioration. Même traitement. L'enfant sera revu cinq mois plus tard. Six jours après la deuxième séance, les nuits étaient complètes, plus aucun réveil nocturne. Ce jour, l'enfant ne dort plus depuis trois semaines, il se réveille la nuit de façon incessante. Une rhino-pharyngite chronique depuis un mois le gène beaucoup. Le même traitement est cependant entrepris. Un coup de téléphone nous informa de l'amélioration complète, une semaine après la séance acupuncturale.
 
5e observation : Aurélien B...
 
Le petit Aurélien âgé de 22 mois, enfant prématuré à sept mois, ayant bénéficié d'une cure d'hernie inguinale bilatérale, souffre de troubles du sommeil à type de réveils nocturnes, cauchemars, peur du noir, depuis un mois environ. Il est agité, très nerveux dans la journée; la nuit il ne peut dormir si sa maman est absente. L'insomnie a débuté après une radiographie du crâne, réalisée en milieu hospitalier, au cours de laquelle sa mère fut tenue éloignée. Une semaine après la séance d'acupuncture, Aurélien fut revu. La nuit qui suivit la première séance fut très calme, sans réveil. Toutefois, l'agitation repris peu à peu. Un nouveau traitement électro-acupunctural fut entrepris; nuits complètes dès la deuxième cure.
 
6e observation : Alexandre M...
 
Depuis la naissance, Alexandre né par césarienne, présente un sommeil très agité, avec de nombreux réveils durant la nuit. Dans la journée il est nerveux mais sage. A 22 mois hormis quelques rhino-pharyngites, il n'a jamais été malade. Le traitement préconisé jusqu'à présent a été nopron, neurocalcium, théralène, passiflore, le tout sans succès. Le traitement électro-acupunctural aura raison de son trouble du sommeil.
 
 
IV/ Commentaires 
 
Les troubles du sommeil du nourrisson peuvent être résolus par l'électro-stimulation cutanée des points d'acupuncture associée à l'électro-acupuncture d'une seule aiguille au Baihui (VG 20), piquée en dispersion. On évitera ainsi les aiguilles, traumatisantes pour les nourrissons.
Dans l'étude deux catégories d'enfants ont été concernées : les enfants du deuxième semestre et ceux au cours de leur deuxième année. Selon la classification internationale des troubles du sommeil, les insomnies que nous avons traitées sont des insomnies par éveils multiples au cours de la nuit.
Avant tout, il est important de s'assurer que l'enfant n'offre aucune contre-indication au traitement acupunctural. En effet il est illusoire d'essayer de traiter l'insomnie si l'enfant présente une maladie infectieuse évolutive lors de la consultation.
 
Par ailleurs, il convient de rechercher une contre-indication liée au principe même de l'électro-acupuncture. Recherche donc, d'antécédents de crises convulsives quelqu'en soit la cause étiologique : neurologique, métabolique, hyperthermique.
 
La stimulation à une fréquence de 40 à 60 Hz, est choisie dans le but d'obtenir un effet sédatif rapide. L'intensité à utiliser est guidée par la provocation de la sensation douloureuse manifestée par les cris, les pleurs de l'enfant ou surtout, par la réaction de retrait, les myoclonies.
La durée moyenne de l'application de la stimulation n'excède pas quelques secondes au niveau de chaque point.
 
Le choix des points utilisés découle de l'enseignement tiré des Textes.
 
Ainsi le Maitre Céleste Qi Bo répond à l'empereur Huang Di dans le Su Wen : " Chez la fille à 7 ans l'émanation rénale abonde, la denture change, la chevelure s'allonge... Chez le garçon à 8 ans l'émanation rénale s'affirme, la chevelure s'allonge, la denture change...".
 
Le Jing Qi
 
Par la fille de 7 ans ou le garçon de 8 ans, on parle de la fille ou du garçon pendant la première période de 7 ou 8 ans. Durant cette période, on constate donc une poussée de l'énergie du Rein. Cette énergie qui réside dans les reins est l'énergie dite essentielle ( Jing Qi). Elle permet la croissance et est mobilisée à la demande dans le circuit des merveilleux vaisseaux, quoique ceux-ci s'interpénètrent avec les 12 méridiens principaux.
 
Dans le Ling Shou, Qi Bo dit : "l'énergie essentielle des cinq organes et des six entrailles a son point de concentration dans les yeux. Dans les yeux, tous les méridiens sont concentrés et se rattachent au cerveau et de là à la nuque".
 
Le Jingming n'est ainsi qu'une émanation du Jing c'est à dire de l'essence des cinq organes. Le Jingming (V1) est également le point noeud du Tai Yang, point de concentration énergétique maximale, lieu de réunion du Zu Tai Yang et du Shou Tai Yang.
 
L'énergie essentielle emprunte le trajet des merveilleux vaisseaux Yang Chiao Mai et Yin Chiao Mai, comme d'ailleurs l'énergie défensive Wei. Ces curieux vaisseaux se réunissent aussi à l'angle interne de l'oeil au Jingming. L'énergie essentielle acquise (Jing Qi) comme l'énergie nourricière (Rong Qi), et l'énergie défensive (Wei Qi) sont issues de la digestion et de l'assimilation des aliments et des boissons. En fait, chaque organe alimenté par le Rong et Wei Qi peut synthétiser son Jing Qi. Ce Jing Qi est ensuite entreposé au rein et mobilisé à la demande.
 
Le Wei Qi
 
Le Wei Qi est une énergie Yang et superficielle.
 
Elle circule dans chaque méridien suivant différents rythmes, en particulier un rythme rapide de 50 cycles par 24 heures, comprenant 25 cycles diurnes et 25 cycles nocturnes.
Selon le Ling Shou : "L'énergie Wei circule le jour dans le Yang, la nuit dans le Yin. Au Yin correspond la nuit, le calme, pendant laquelle on dort. L'énergie Yang a tendance à remonter vers le haut ; elle correspond au haut et à l'extérieur du corps, l'énergie Yin au contraire se dirige vers le bas et à l'intérieur du corps. Elle correspond à la profondeur et à l'intérieur de l'organisme...
En général, l'énergie Yang est faible pendant la nuit l'énergie Yin forte.
Durant le jour l'énergie Yang est à son maximum, l'énergie Yin est faible. Le jour l'homme est donc éveillé, la nuit il dort..."
 
Ainsi donc pendant le jour, la circulation s'effectue dans la partie Yang du corps, et pendant la nuit elle s'effectue dans la partie Yin du corps, dans les organes suivant le cycle de domination. Elle commence au rein, puis le coeur, poumon, foie, rate etc... Le matin en se réveillant, l'énergie Wei remontera à la surface vers tous les méridiens Yang, et ceci par l'intermédiaire bien-sûr du merveilleux vaisseau Yang Chiao Mai. Ensuite la circulation s'effectuera comme la nuit, suivant le cycle de domination au niveau des entrailles (vessie, intestin grèle, gros intestin, vésicule biliaire, estomac).
 
A noter que le transfert d'énergie entre les cycles diurnes et nocturnes s'effectue à la plante des pieds par le méridien du rein ; et l'impulsion de l'énergie du méridien des poumons est indispensable pour une circulation correcte. Par ailleurs le Yin chiao Mai est couplé au merveilleux vaisseau Ren Mai, lequel fait intervenir le poumon.
 
Le Rong Qi
 
Le méridien de poumon propulse la circulation de Rong Qi aussi bien dans la grande circulation que dans la petite circulation (Du Mai et Ren Mai).
 
L'énergie Rong, énergie Yin et profonde circule dans tous les méridiens. D'où l'énergie circule tout d'abord dans le poumon de 3 à 5h, puis le gros intestin de 5 à 7h, puis l'estomac de 7 à 9h, rate-pancréas de 9 à 11h, et ainsi de suite jusqu'au foie de 1h à 3h du matin. A partir du foie l'énergie Yang va pénétrer dans la petite circulation intéressant les méridiens curieux Du Mai et Ren Mai d'où elle rejoindra le méridien principal de poumon au Zhongfu (P1).
 
On stimulera donc le Zhaohai (R6) et le Shenmai (V62) respectivement maître du Yin Chiao Mai et du Yan Chiao Mai. Ces points clés permettront l'ouverture des méridiens curieux. Le Jingming (V1) ne sera pas utilisé compte-tenu du risque oculaire chez des enfants très nerveux. On lui préfèrera le Yintang (HM 1).
 
 
 
" Toutes les énergies, le sang, le Yang et le Yin des organes et des entrailles passent par les méridiens des poumons et de l'estomac pour aller en haut ou descendre en bas du corps, pour aller vers l'intérieur ou l'extérieur du corps exactement comme l'énergie du ciel qui circule partout...(Ling Shou)".
 
De ce fait l'utilisation du Taiyuan (P9) est privilégiée, outre que le poumon est considéré comme un grand carrefour entre la circulation Rong et Wei des méridiens principaux et la circulation Jing des méridiens curieux Ren Mai et Du Mai, le point Taiyuan est également le point de tonification de l'organe et le point de régulation du poumon.
 
C'est aussi le point Roe des artères et de la circulation. Ainsi le méridien poumon sera tonifié car il donne l'impulsion permettant une bonne circulation des énergies Wei, Rong et Jing. Par ailleurs, notons que Soulié de Morant préconise de puncturer le Taiyuan dans l'insomnie par agitation interne.
 
Le Xu
 
Le Baihui (VG20) "cent réunions" est placé au sommet du crâne. Il est le seul point à être puncturé. Le VG 20 est le point de convergence de tous les méridiens Yang du corps. Par ailleurs le trajet céphalique terminal du méridien de foie aboutit également au Baihui. Le foie va stocker le Xue (le sang), qui sera propulsé dans la circulation générale en fonction de la demande. Pendant le sommeil, le sang sera mis en réserve dans le foie. "Dans le sommeil le sang rejoint le foie ... (Su Wen)".
 
Dès le réveil, les besoins en sang augmentent : le foie libèrera le Xue.
 
En cas d'insuffisance du sang ou d'énergie essentielle Jing Qi du foie, on observera un Jue, c'est à dire un reflux du Yang qui déferle vers le haut du corps, en particulier vers la tête et le Baihui (VG 20). D'où la déficience du Yin avec élévation consécutive du Yang peut correspondre à un vide du Yin du foie ou une déficience du Yin des reins. Si le sang est stocké par le foie, contrôlé par le rein, formé par la rate et propulsé par les poumons, il est également gouverné par le coeur.
 
Le Shen
 
"Les artères ( dansantes comme le feu) sont associées au Coeur qui fait l'éclat du teint, et que domine le rein. "
 
" Les trésors des cinq viscères : le coeur abrite le Shen (esprit défini comme la perfection du Qi essentiel), le poumon abrite le Po (âme végétative, suppléant du Qi essentiel), le foie abrite le Hun (âme spirituelle, conseiller du Shen)..."(Su Wen).
 
Ainsi par l'intermédiaire du coeur et du maître du coeur, le sang a une fonction spirituelle : le Shen. Or le Shen sera libéré en cas de troubles du Xue par vide, stase ou plénitude.
 
D'où l'intêret d'utiliser les trois points appartenant à la loge Feu : le MC7, C7, MC6.
 
Le Shenmen (C7), point de dispersion, sera utilisé en tant que point Yuan (source) et porte de l'âme viscèrale Shen. Le Daling (MC7) est également un point Yuan, et le point de dispersion du maître du coeur. Il ne faut pas utiliser le Shenmen et le Daling dans l'intention de disperser la loge Feu mais plutôt, dans l'intention de la réguler, afin d'harmoniser l'activité mentale consciente et inconsciente: le Shen.
 
Enfin le Neijuan (MC6) sera stimulé en tant que point clé du Yin Wei Mai, merveilleux vaisseau qui contrôle qualitativement le Yin. Par ailleurs le Neijuan (MC6 barrière interne), point Lo du Shou Jue Yin permet de faire croître le Yin et de stabiliser le Shen.
 
D'autre part, notons que Le Shen énergie mentale et le Jing Qi, l'énergie essentielle sont intimement liés. En effet Qi Bo dit dans le Su Wen : "La tête est la "demeure" de la "lucidité" (Jing Ming), si la tête se renverse et le regard se noie c'est que le Shen essentiel va défaillir".
 
En définitive, on peut considérer que le nourrisson est un être dont le Jing Qi, énergie essentielle acquise et stockée dans les reins, devrait être à son optimum. Mais pour une raison ou une autre, mauvaise digestion, infection rhino-pharyngée à répétition, mauvais environnement, poussée dentaire, nervosité diurne ect..., une insuffisance du Jing Qi s'installe progressivement. De ce fait, le Jing Qi du rein constitué du Yin et du Yang de rein entrainera alors un affaiblissement de celui-ci. S'ensuivra un blocage du Qi qui pourra s'exprimer par un Jué, c'est à dire élévation du Yang par déficience du Yin (excès de Yang vers le haut du corps). Par ailleurs, l'insuffisance de Yin du rein entraînera une pertubation du Shen par insuffisance de sang ou stagnation de sang, ou insuffisance de Yin du coeur.
 
Voici un schéma récapitulatif
 Pour terminer, une petite réflexion concernant le mécanisme d'action de la stimulation électro-acupuncturale. Au cours des différentes séances, les petites secousses musculaires font suggérer l'intervention physiologique de plusieurs neurotransmetteurs cérébraux.On peut essayer de faire un parallèle entre l'électro-stimulation et la sismothérapie dont bénéficient certains sujets déprimés. L'électroconvulsivothérapie consiste à provoquer une crise d'épilepsie généralisée au moyen d'un courant électrique qui traverse l'encéphale à partir de deux électrodes placées en temporo-temporale, fronto-frontale ou temporo-pariétale. Bien sûr, l'intensité est très nettement supérieure (de l'ordre de 100 mA), de même sont différents les autres paramètres électriques. Cependant, le mécanisme d'action de la sismothérapie pourrait être transposé à l'électro-acupuncture chez le nourrisson. Malheureusement, ce mode d'action est loin d'être élucidé. Tout au plus pense t-on qu'il fait appel à l'interaction de plusieurs neurotransmetteurs cérébraux (noradrénaline, sérotonine, dopamine, endorphines) classiquement impliqués dans l'hypothèse monoaminergique de la dépression. En conclusion, chez le nourrisson, il est fort probable que la stimulation électro-acupuncturale de certains points d'acupuncture puisse entrainer une libération de neurotransmetteurs, responsables de l'effet régulateur du sommeil et de l'humeur.

 

 
 
 

 
ACADEMIE DE MEDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE (PEKIN) :Précis d'acupuncture chinoise. DANGLES, St Jean de Braye; 1977.
ADRIEN DE LA TAILLE J. : Ontogénie et organisation du sommeil. Rev Prat, Paris 1989 ; 39 (1) ; 5-9.
BOSSY J. , LAFONT J-L, MAUREL J-CL : Sémiologie en acupuncture. Doin, Paris 1980.
BOSSY J., OLIVO H.,LAFONT J-L,VIBES J., NGUYEN-TAI THU : les troubles du sommeil et acupuncture. Méridiens Paris 1981; 55/56, 95-133.
CHAMFRAULT A. : traité de médecine chinoise tome 2. Ed. Coquemard, Angoulème 1973.
FERBER R. : Solve Your Childs's Sleep Problems. New York ; Simon And Schuster 1985.
GAURIER T. : Acupuncture traditionnelle. Condé/Noireau. Ed. Encre, 1985.
HUSSON A. : Hang Di Nei Jing Su Wen. Ed. A.S.M.A.F.Paris, 1973.
KATARIA S.,SWANSON MS, TREVATHAN GE. : Persistence of sleep disturbances in preschool children.J Pédiatr 1987;110 : 642-646.
KLACKENBERG G. : Sleep behaviour studied longitudinally. Acta Paediatr Scand 1982 ; 71 : 501-506
NAVELET Y. : l'enfant insomniaque, Rev Prat, Paris 1989;39 (1) ; 26-30.
REQUENA Y. : Terrain et pathologie en acupuncture. Maloine, tome 1, 1980.
REQUENA Y. : Terrain et pathologie en acupuncture. Maloine, tome 2, 1982.
REQUENA Y. : Terrain et pathologie en acupuncture.Maloine, tome 3, 1987.
SORIA P. : Classification des énergies. Méridiens,Paris 1988, 80, 9-19.
SORIA P. : La physiologie du sang. Méridiens, Paris; 1988, 82, 9-26.
SOULIE DE MORANT G. : L'acupuncture chinoise. Ed Maloine, Paris 1972
 


 
English translation
 

 The sleeping disorders of the newborn: electroacupunctural treatment

«  The insomnia comes from what the Wei defensive energy can not go into the Yin like it should do it during the night, it follows that the Yang is in fullness and that his meridian Yang Chiao Mai is in very great fullness ».

« The Yin, which does not receive the energy, becomes empty, so the eyes can not be closed, this is the insomnia » (LingChou).

The insomnia, dysharmonia Ying Yang, will have for etiology an unbalance in the states of empty or fullness of differents meridians expressing by wonderfull vessels Yin and Yang Chiao Mai. So, it could notice a state of insomnia in presence fullness from meridians of : liver, heart, master of heart, triple heater, stomach, lung, bladder ; or an insufficiency about Ying from meridians of : heart, master of heart, spleen-pancreas, kidney, liver.

 Six clinical observations concerning newborns aged from 8 to 22 months old have allowed to elaborate a standard protocol of treatment about the sleeping disorders. This six newborns will suffer since about one month, except one only who presented a broken sleep since the birth.   

In general, the sleeping disorders are clearly improved by one or two sessions.

This study concerns two categories of children. The children from second semester and those from the second year. In accordance with the international classification, the treated insomnias are the insomnias by multiple awakenings during the night.

The recommended acupunctural treatment consists to apply the active electrode during some seconds on the point of acupuncture, the mass being puted at buttocks or abdomen level.

The used system is a detector-stimulator WQ-10 C2 manufactured in the China Populary Republic. The frequency of the transcutaneoused stimulation is composed between 40 and 60 Hz ; the intensity will be fonction of the reaction about the child : cries, myoclonies or recession attempt.

     The points used are :

          HC 6 (Neiguan)   LU 9 (Taiyuan)   EP 1 (Yintang)

          HC 7 (Daling)    K 6 (Zhaohai)    GV 20 (Baihui)

          HT 7 (Shenmen)   BL 62 (Shenmai).    

All these points are stimulated electrically, excepted the GV 20 which will be pricked with a needle whose the diameter is composed between 0,20 and 0,26 mm maximum. The electric stimulation will be here relieved through the needle (percutaneous stimulation).   

The choice of used points follows from the education taken from texts.

So, the celestial Master QI BO answers to the emperor  Huang Di in the Su Wen : " in girl aged 7 years old, the kidney Qi abounds, the teeth changes, the hair gets longer... In boy aged 8 years old, the kidney Qi is asserting itself. By the girl aged 7 yeard old or the boy aged 8 years old, it talks about the child during the first period from 7 or 8 years old in the course of which it notices a pressure of the energy from kidney. The energy which resides in the kidneys is the energy that it says essential (Jing Qi). It permits the growth and it is mobilized by request in the circuit from wonderfull vessels, although those interpenatre themselves with 12 mains meridians.

In accordance with the Ling Chou : "the Wei energy is circulating the day in the Yang, the night in the Yin. At Yin corresponds the night, the still during which it is sleeping.The Yang energy has a tendency to go up. It corresponds at high and at the outside from the body, the Yin energy, on the contrary, makes for the low and the inside from the body... In general, the Yang energy is weak during the night, the Yin energy is strong. During the day, the Yang energy is at maximun, the Yin energy is weak. The day, the man (human) is awaked, the night, he is sleeping...".

The essential energy follows the route of wonderfull vessels Yang Chiao Mai and Yin Chiao Mai, like the Wei defensive energy. These stranges vessels meet at the intern angle from the eye at Jingming (V1). So, it will use the K6 and the BL62, "keys points" in permitting the opening. It will stimulate the Yintang (EP1) instead of Jingming, condidering the ocular risk at very nervous children.

The meridian of lung propels the circulation of Rong Qi, that it says, the nourishing energy. Therefore, the use of Taiyuan (LU9) is privileged. The lung is considered like a great crossroads between the circulation Rong and Wei from mains meridians and the circulation Jing from stranges meridians Ren Mai and Du Mai. The Taiyuan point is too the point of tonification and regulation of lung. So the meridian lung will be toned up because it gives the impulse permitting a good circulation of energies Wei, Rong and Jing.

The Baihui (GV20) " hundred meetings" is the only point to be pricked. It is the convergence point of all yang meridians from body.

At the time of the insufficiency about blood or essential energy Jing Qi of liver, it will observe (see) a Jue, that is to say a backward surge of Yang which surges for the high body, in particular for the head and the Baihui (GV20).

The deficiency about Yin with consecutive elevation about Yang can correspond to a void of Yin liver or a deficiency about yin kidneys. Where the interest do prick the GV20.

The Shen, mental energy and the Jing Qi, the essential energy are intimately binded. By the intermediary of heart and of master of heart, the blood has a witty office : the Shen.

Now the shen will be released in case of some troubles of Xue by empty, stagnation or plenitude. It will use so the three points belonging to the lodge fire : HC7, HT7, HC6. These differents points will be used in the intention to regulate, to harmonize the mental activity conscious and inconscious: the Shen.

Eventually, it can consider that the newborn is a person whose the Jing Qi, essential energy acquired and stocked in kidneys, should be at his optimum. But for a reason or an other, bad digestion, throat infection with repetition, bad environment, pressure dental, diurnal excitability.... A insufficiency about Jing Qi settles progressively. So, the Jing Qi of kidney constitued from Yin and Yang of kidney will entail a weakening about it. It will follow a block about Qi which could express by a Jue, that is to say : elevation about Yang by deficiency of Yin (excess of Yang for the high of body).

Otherwise, the insufficiency about Yin of kidney will entail a disturbance about shen by insufficiency blood or   stagnation blood, or insufficiency Yin of heart. Where the newborn insomnia.

In conclusion, at the newborn, it is very likely that the electroacupunctural stimulation from certains points can entail a liberation of neurotransmetors, responsible for the regulating effect about sleep and the mood.

 

 

Sommaire du site