Y-a-t-il des effets secondaires à l’acupuncture ? - Risques infectieux

Index de l'article

Autres effets indésirables évitables liés au risque infectieux

 

De nombreux effets indésirables pas toujours cités dans les revues précédentes, car rares, concernent les infections liées au fait que les aiguilles utilisées ne sont pas toujours stériles et peuvent être réutilisées par certains acupuncteurs peu scrupuleux malgré les nombreuses recommandations parues ici et là [23-25]. Récemment Clément objectivait que si les infections liées à l’acupuncture avaient quasiment disparu en France depuis les années 1990, on avait vu réapparaître plusieurs cas de contaminations par le virus de l’hépatite B liés à une utilisation non conforme aux règles de l’Art (aiguilles non stériles et réutilisées au sein d'une « clinique d'acupuncture » non médicale selon le rapport de l’enquête des Autorités françaises). Néanmoins, cette enquête démontrait que les médecins acupuncteurs étaient dans l’ensemble scrupuleux des normes et recommandations [26].

Dans le cas contraire, il est possible de retrouver des affections cutanées, des abcès profonds, des infections au niveau du point de puncture, des endocardites, voire même des septicémies [16,18,19,23,27-37]. Ces effets indésirables sont évitables à condition d’utiliser des aiguilles stériles à usage unique et une désinfection des mains et de la peau selon certaines circonstances [25,38].

 

Conclusion

 De nombreux rapports de cas d’effets indésirables [13-19] en relation avec l'acupuncture ont été publiés, pour la plupart dans des revues qui ne sont pas liées à l'acupuncture. Les auteurs n'ont généralement pas de formation en acupuncture. Souvent les données disponibles sont peu informatives en ce qui concerne leurs aspects cliniques et thérapeutiques. Les cas des rapports sur les EI devraient être en principe de grande valeur pédagogique pour les praticiens en acupuncture. Il semble indispensable de trouver des moyens efficaces pour contrôler et réduire les risques liés à l’acupuncture. Par exemple, dans ce cas très rare de double pneumothorax survenu 8 heures après une séance d’acupuncture chez un homme de 69 ans en surpoids (indice de masse corporelle = 28), les auteurs recommandaient de bien informer les patients de la possibilité de complications de pneumothorax et des symptômes possibles lors de l’utilisation d’aiguilles sur la poitrine [39]. Il est ainsi préférable d’éviter l’utilisation des aiguilles trop longues (longueur supérieure ou égale à 10 cm) même chez les personnes en surpoids, et éviter celles supérieures à 4 cm sur le thorax [39], connaître les notions élémentaires d’anatomie et en cas d’implantation des aiguilles longues, l'usage de gants stériles est nécessaire [21,22]. Une base d'informations sur les points d'acupuncture traités, les régions topographiques, la technique d’insertion et les longueurs des aiguilles est donc souhaitable [20].

On peut ainsi classer les effets indésirables en deux catégories principales : celles liées à un mauvais usage des aiguilles ou une mauvaise connaissance de l’anatomie ; celles liées au risque infectieux (tableau I). Quoi qu’il en soit, il s’agit d’événements rares, voire négligeables si les praticiens en acupuncture prennent conscience des effets indésirables potentiels et sont prêts à les gérer correctement. De bonnes procédures standardisées, l’utilisation d’aiguilles stériles à usage unique, le comptage du nombre d’aiguilles en fin de session font partie des précautions permettant d’éviter bon nombre de ces effets.

 

Tableau I. Les effets indésirables liés à l’acupuncture. 

Effets indésirables liés à une méconnaissance de l’anatomie ou mauvais usage des aiguilles

Pneumothorax, migration d’aiguilles, tamponnade péricardique, pseudo-anévrysmes

Effets indésirables liés au risque infectieux

Abcès épidural [27], abcès du psoas [16,18,28,], fasciite nécrosante [30], turberculose cutanée [31], infections à mycobactérie [23], hépatite C [32], hépatite B [33], endocardites [35], ostéoarthrites [15], abcès au point de puncture [37], septicémie [34]

Autres incidents mineurs

Hémorragies, hématomes, malaise vagal avec perte de connaissance, asthénie, épuisement

 

Par ailleurs, il est aussi indispensable de connaître les personnes à risque et de prendre toutes les précautions utiles. L’interrogatoire prend ainsi toute son importance, de façon à ce que le praticien n’ignore pas une maladie hémorragique, une prise d’anticoagulants ou d’antiagrégants plaquettaires, un diabète non-insulinodépendant, une maladie des valves cardiaques, ou une prothèse,  bref de façon à éviter tout risque infectieux pour les patients et les professionnels. De ce fait, les treize recommandations de bonnes pratiques médicales [25] ainsi que les recommandations diffusées par la Haute Autorité de Santé (HAS) [38] doivent être connues de tout acupuncteur.