Acupuncture au pays de Tintin

L’Atomium est un monument de Bruxelles, construit à l'occasion de l'Exposition universelle de 1958. En acier inoxydable et aluminium, il est devenu, au même titre que le Manneken Pis et la Grand-Place, un symbole de la capitale de la Belgique. Il culmine à 102m d’altitude. Il se compose d’une charpente d’acier et de trois piliers bipodes portant neuf sphères de 18 mètres de diamètre pour environ 250 tonnes. Il représente la maille conventionnelle du cristal de fer (structure cubique centrée) agrandie 165 milliards de fois[1].

  Les escaliers mécaniques installés dans les tubes obliques, comptent parmi les plus longs d’Europe. Le plus grand mesure 35 m de long (photo).

Et c’est à Bruxelles que se sont tenues en novembre dernier le congrès conjoint de la Fédération des Acupuncteurs pour la Formation Médicale Continue (Faformec) et de l’ABMA/BVAA (Association Belge des Médecins Acupuncteurs/Belgische Vereniging der Artsen Acupuncturisten) consacré à l’Art de Vieillir.

Congrès international, car en plus des Français et Belges, étaient présents des conférenciers Suisses, Roumains et Chinois.

Un reportage est consacré à la richesse de ces deux journées. De nombreux articles seront présentés également dans ces colonnes faisant suite à ceux déjà parus dans le précédent numéro. Vous lirez ainsi : l’étude clinique sur la façon de préserver la beauté du ventre ; l’électroacupuncture intégrée à la procréation médicale assistée dans les cas de troubles d’implantation de l’embryon ; l’intérêt de l'acupuncture dans la maladie de Parkinson avec un état des lieux des connaissances théoriques en 2019 ; comment agir en acupuncture dans l’aplasie médullaire ; comment la pratique du taijiquan peut-elle être aussi un «art de longue vie» ; traitement de la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA) atrophique par acupuncture et enfin les données probantes (médecine factuelle fondées sur les preuves) en 2019 concernant le « bien vieillir ».

En dehors des articles ayant fait l’objet d’une communication au congrès, plusieurs sujets ne manquent pas d’intérêt. Ainsi Robert Hawawini abordera le sujet d’une observation clinique complexe selon la différenciation des syndromes (bianzheng) : les Reins ne reçoivent pas le qi. Olivier Goret et Johan Nguyen expliqueront l’intérêt des jiaji lombaires dans le traitement des lombalgies et lombosciatiques, confirmé par une revue systématique incluant onze essais comparatifs randomisés. Henri Truong Tan Trungsr parlera des notions fondamentales de la chronoacupuncture, en analysant les considérations énergétiques et climatiques sur l’année métal - rat (gengzi / 7-I) 2020-2021. Enfin une évaluation de l’acupuncture sera faite sur l’article de Zhao, Li et al. qui a tant fait parler de lui durant le courant de l’été 2019, à savoir l’efficacité de l’électroacupuncture dans l’angor stable.

 

Photos  Jean-Marc Stéphan

 

[1]. Wikipédia. Atomium [Consulté le 08/12/2019]. Disponible à l’adresse URL :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Atomium.

17 ans déjà de pérégrinations ! Et Chronos fit une halte à Shanghai, dans le district de Pudong

 

En 2014 fut créée la revue chinoise « Chinese Medicine and Culture », gérée par l’Université de Médecine Traditionnelle Chinoise de Shanghai (SHUTCM). Elle a pour vocation de présenter la médecine chinoise sous le regard ethnologique mais aussi anthropologique de la santé. Fondée en 1956, le SHUTCM est l'un des quatre premiers collèges de médecine traditionnelle chinoise de Chine. Son campus, d'une superficie de 35 hectares, est situé dans la section de la recherche et de l'éducation du parc de haute technologie de Zhangjiang, dans la nouvelle zone de Pudong, immense district futuriste visant à faire de Shanghai une ville innovante. Innovante et on veut bien le croire quand on observe la photo de Shanghai en 2001 et du même point de prise de vue, celle prise en 2018. Dix-sept ans les séparent et la tour de télévision Perle de l'Orient [1], qui se caractérise par ses sphères roses, tout comme la tour Jinmao [2]  bien visible en 2001 ne sont plus que des petits gratte-ciels comparés notamment à la tour Shanghai[3], haute de 632 m et achevée en 2015 et le Shanghai World Financial Center [4].

 

  

Acupuncture