Meridiens.org

Accueil du site > Brèves > La langue est une carte de votre corps selon la médecine chinoise

La langue est une carte de votre corps selon la médecine chinoise

vendredi 17 juin 2016

Votre langue fait plus que goûter la nourriture et d’articuler des mots. Selon la médecine traditionnelle chinoise, elle est également un outil de diagnostique pratique.

Avant les rayons X, l’IRM et la tomodensitométrie, les anciens médecins avaient d’autres méthodes pour examiner l’état de santé interne de leurs patients. Le diagnostic de la langue est une pratique encore largement utilisée de nos jours. Pour ceux qui savent lire les secrets de la langue, cela peut révéler des signes de maladie et de déséquilibre que le patient peut ne pas sentir ou même soupçonner.

En médecine chinoise, la langue sert de carte des organes internes. Le bout de la langue reflète les organes les plus élevés de la poitrine : le cœur et les poumons. Le milieu de la langue représente les organes qui sont au milieu du tronc : le foie et la vésicule biliaire sur les côtés et l’estomac au centre. Le dos de la langue correspond aux organes plus profondément situés dans le tronc, comme les intestins, la vessie et les reins.

Des anormalités remarquées sur la carte de la langue peuvent donner à un acupuncteur des indices sur où se trouvent les déséquilibres d’un patient, et comment les traiter au mieux.

Selon Eric Baker, un acupuncteur basé à Chicago aux États-Unis et professeur au Pacific College of Oriental Medicine, le concept du diagnostic de la langue provient d’une perspective holographique qui imprègne l’ancienne culture chinoise.

« Dans un hologramme chaque partie de l’image est un reflet du tout, » explique Baker. « En médecine chinoise chaque partie du corps est comme une miniature du corps entier. Dans la culture scientifique occidentale vous pourriez appeler cela l’auto-similarité. C’est une façon de voir les choses en fractales. »

En plus de sa nature holographique, la langue est un organe unique en ce sens qu’il est à la fois interne et externe, sans être vraiment l’un ou l’autre. Vous devez ouvrir grand la bouche et tirer votre langue de façon à pouvoir l’observer.

Les signes de la langue sont généralement subtils et peuvent facilement échapper à l’œil du profane. Cependant, les cas extrêmes peuvent produire des exemples immanquables.

Baker mentionne un de ses anciens patients, une femme dans la fin de la quarantaine atteinte d’une hépatite C ne pouvant pas être soignée avec la médecine occidentale moderne. Elle se plaignait de douleurs sur le côté droit, où se situe le foie. Sa langue signalait aussi de graves problèmes au foie. Baker a vu une zone noire sur le bord droit, exactement où est situé le foie sur la carte de la langue.

« Je dis à mes étudiants d’observer avec un esprit ouvert et critique. Ne prenez pas à la lettre tout ce qui est dit dans le manuel. Mais quand vous avez des cas comme celui ci, c’est très clair, » déclare Baker. « Voici une dame avec un problème de foie qui a exactement la même indication que ce vous recherchez – une zone noire montrant des dégâts importants au foie venant d’une infection non contrôlée. La médecine chinoise remplit ici parfaitement son rôle. »

Montrez votre langue à un acupuncteur, sa couleur sera la première chose qu’il remarquera.

Un langue en bonne santé est rosée – un signe de bonne circulation du sang. Si la circulation est restreinte – en cas de douleurs menstruelles, par exemple – la langue sera plus pourpre. Une langue pâle est le signe d’un manque de sang, comme une anémie. Si la langue est trop rouge cela peut indiquer une fièvre ou une forte pression sanguine. Si la langue est particulièrement rouge dans une zone précise, cela indique de la chaleur interne dans l’organe correspondant. Par exemple, un bout de langue rouge peut être le signe d’une infection dans les poumons ou ce que la médecine chinoise appelle le « feu du cœur, » un état caractérisé par l’anxiété et l’insomnie.

Une autre caractéristique de la langue à considérer est sa surface. Regardez votre langue dans le miroir et vous pourrez remarquer qu’elle porte une fine pellicule à sa surface. Ceci est appelé la « pellicule de la langue, » ou le « manteau de la langue ». Vous pouvez essayer de la frotter avec une brosse à dent, il en apparaîtra bientôt une nouvelle. Une fine pellicule blanche est considérée comme saine – un signe de bonne digestion. Un manteau épais, gras ou jaune peut révéler des signes de déséquilibre.

« Si quelqu’un a beaucoup de glaire en raison d’une congestion nasale ou d’un rhume, la langue d’une telle personne sera épaisse et lourde. Ou bien elle pourra commencer à devenir collante, montrant qu’il y a une accumulation excessive de fluides dans le corps, » explique Baker.

Un examen de la langue requiert un bon éclairage et une langue propre. Par exemple, il vous sera difficile d’avoir une bonne interprétation juste après que quelqu’un ait mangé une poignée de bonbons ou un sorbet glacé. Le café est connu pour jaunir la pellicule de la langue. D’autres nourritures et médicaments peuvent aussi obscurcir temporairement les vraies couleurs de la langue.

En plus de la couleur et de la pellicule, la langue offre également d’autres indices à considérer, comme les gerçures, les gonflements, les tâches et le mouvement. Une langue festonnée (avec des sillons sur les bords extérieurs) indique une rétention de fluide. Ces sillons se développent car la langue gonfle et appuie contre les dents.

Certaines personnes ont une langue frémissante – qu’ils le veuillent ou non, elle ne se relâche pas. Ceci est le signe de ce qui est appelé un vent interne en médecine chinoise.

« Si vous avez une maladie qui provoque des tremblements comme la sclérose en plaques ou Parkinson, vous verrez que le corps de la langue lui-même frémira et tremblera. Cela nous indique une affection neurologique et le manque d’un contrôle moteur approprié. » « Parfois, vous pouvez même le prévoir à l’avance. Un frémissement de la langue se manifeste par exemple avant une crise, où il peut y avoir par la suite des dommages neurologiques. Vous pouvez observer un tremblement comme conséquence de certaines maladies plus sérieuses, mais dans d’autres situations cela pourra être un signe avant-coureur. »

Le manuscrit secret du Savant Ao

De nos jours, le diagnostic de la langue est une technique fondamentale enseignée dans les écoles de médecine chinoise à travers le monde. Mais il y a plusieurs centaines d’années, les instructions sur comment lire la langue étaient un secret bien gardé.

Alors que d’autres aspects de la médecine chinoise ont plusieurs milliers d’années, le diagnostic de la langue serait un diagnostic relativement récent selon Ioannis Solos, chercheur en médecine chinoise et auteur de « Gold Mirrors and Tongue Reflections : The Cornerstone Classics of Chinese Medicine Tongue Diagnosis ». Solos remonte aux origines de la pratique dans les années 1300, avec le manuscrit d’un mystérieux médecin seulement connu sous le nom du Savant Ao.

Les idées uniques du manuscrit du Savant Ao sont apparues dans des circonstances historiques particulières, et pendant près de 200 ans son savoir a été préservé et gardé secret par quelques personnes choisies. Solos avance la preuve génétique d’une peste destructrice qui s’est répandue en Chine durant les dynasties Song et Yuan causant des gangrènes aux extrémités des membres, les rendant noirs par nécrose.

Les médecins chinois de ce temps prescrivaient généralement leur médecine par un système d’examen du pouls (comme le font encore de nombreux acupuncteurs aujourd’hui). Le Savant Ao offre un diagnostic alternatif, qui permet aux médecins d’examiner leurs patients sans mettre leur propre santé en danger.

« Lors de la dynastie Yuan (1271-1368 apr. J.C.), la gangrène et la vitesse par laquelle se répandait la peste a empêché de nombreux médecins d’être en contact direct avec le patient, » écrit Solos dans un document pour Epoch Times. « Le manuscrit du Savant Ao inclut une liste de 12 illustrations de langue suivie par une préparation à base d’herbes, résolvant partiellement le problème selon ses expériences. Un examinateur de langue de l’époque pouvait simplement contrôler la langue du patient d’une distance sûre et prescrire sans avoir à prendre le pouls. »

Le manuscrit autrefois secret du Savant Ao a été découvert et enrichi par Du Qing-bi jusqu’à inclure 36 illustrations de langue avec pour chacune une préparation à base d’herbes pour soigner la maladie décrite. Cette version, publiée en 1570, est connue sous le nom de « Shang Han Jin Jing Lu ». Selon Solos, ce livre révolutionna la médecine chinoise. Les médecins ont continué à affiner cette pratique au cours des siècles et ont produit un second volume, « Shang Han She Jian ». Il contient plus d’affections de langue et de remèdes correspondants et continue la tradition commencé par le Savant Ao.

« Au début du XXe siècle, le système de la langue a atteint de tels degrés de sophistication que son étude pouvait rivaliser avec la théorie du pouls, mais sans l’aspect ésotérique que demande cette dernière, » affirme Solos.

La méthode du Savant Ao était enseignée aux herboristes chinois jusqu’en 1959. Mais en 1960, de grands changements ont été effectués à cette pratique ancienne lorsque la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) a subi un processus de standardisation. D’un seul coup, de nombreux détails de l’ancienne médecine chinoise qui ont été préservés durant des siècles furent oubliés ou simplifiés pour faire place à une version plus accessible de la pratique. Pour Solos, ce processus a « perturbé le système entier dans ses fondations. »

« En 1960, la standardisation du nouveau système de MTC a fait que le diagnostic de la langue a été séparé de ses origines d’herboristerie chinoise et fût rattaché à un « principe de diagnostic en MTC » standard, le rendant applicable à toutes les techniques de soin chinoises. Aujourd’hui nous voyons souvent des acupuncteurs examiner la langue, une pratique qui était rare avant 1960 et non conforme à la tradition établie. »

De nos jours, les illustrations de langue qu’a établi le Savant Ao sont souvent vues comme de curieuses reliques, étant donné que la plupart des praticiens de médecine chinoise apprennent le diagnostic de la langue par des photos de cas d’étude. Solos pense que la photographie ne peut pas toujours enseigner correctement la théorie ou transmettre une façon de penser comme le peuvent les illustrations du Savant Ao.

« C’est ce qui sépare le diagnostic de langue d’avant 1960 avec les examens modernes, » explique-t-il. « Les illustrations de Ao ne sont pas utilisées comme des photos, mais plutôt comme des cartes de langue créées spécifiquement pour transmettre la théorie. Avec un peu d’instruction, un médecin compétent de l’époque pouvait comprendre les modèles variés et les pathologies pour prescrire immédiatement sans avoir à prendre forcément le pouls. »

L’essai clinique le plus long de l’histoire de la médecine

Selon Solos, les premières versions de la carte de la langue détaillée que nous connaissons aujourd’hui ont été établies vers la fin de la dynastie Qing (1644-1911). Tandis qu’un certain nombre de particularités de cette pratique a été perdu lors de ces dernières décennies, l’examen de la langue continue d’être pertinent dans la médecine moderne. Baker raconte que les hôpitaux chinois font des recherches validant les observations éprouvées par le temps tout en en faisant de nouvelles.

« En Chine, il y a ces grands systèmes d’hôpitaux où la médecine occidentale moderne et la médecine traditionnelle chinoise sont intégrées. Ils voient des deux côtés et il y a bien plus de recherches faites dans ces conditions, ce qui inclut également l’examen de la langue, » dit Baker. « Il y a cette volonté de voir jusqu’où vont les vieilles méthodes et de savoir ce qu’on peut en tirer de neuf. »

Par exemple, la recherche dans les hôpitaux chinois a montré que les patients atteints de cancer présentent souvent du pourpre sur leur langue exactement dans la région où est situé leur cancer. D’autres études sur les allergies chez les enfants ont montré une corrélation avec des pellicules de langue irrégulières, lourdes et collantes.

« La médecine chinoise est l’essai clinique le plus long de l’histoire la médecine, » s’exclame Baker. « Ces idées se sont développées durant une très longue période. »

Voir la suite en allant sur le site ci-dessous

Voir en ligne : Epoch Times


Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

|

Pour tout contact, vous pouvez contacter l'administrateur et responsable éditorial du Site, Secrétaire Général de l'ASMAF-EFA : Dr Jean-Marc Stéphan (MD)
Ce site a pour mission d'informer ses visiteurs à propos de l'acupuncture et de la médecine traditionnelle chinoise. Il est financé uniquement par L'ASMAF-EFA, association loi 1901, elle même financée uniquement par ses adhérents. Le Conseil d'administration ne signale aucun conflit d'intérêt en rapport avec d'éventuels sources publicitaires, la publicité n'étant pas admise. Les informations fournies sur ce site sont destinées à la fois aux professionnels de santé et au Grand Public. Néanmoins, l'information diffusée vers le Grand Public est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre patient et médecin.
CONFIDENTIALITE ET DONNEES PERSONNELLES
Aucune donnée personnelle n'est recueillie sur ce site et de ce fait, selon le JORF n°128 du 3 juin 2006, une déclaration au CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) conformément aux dispositions de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés est inutile. Néanmoins, les utilisateurs du Forum ayant fourni une adresse Email ont un droit de modification et de suppression de celle-ci. Il leur suffit, pour exercer ce droit, d'envoyer un courrier au Dr Jean-Marc Stéphan, Docteur en Médecine : jm.stephan@meridiens.org. Toutefois, aucune adresse courrielle n'est conservée pour traitement ultérieur des informations, ni utilisation par des tiers. Néanmoins, Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici