Meridiens.org

Accueil du site > Publications > Acupuncture et stress : une contribution épigénétique

Acupuncture et stress : une contribution épigénétique

samedi 3 mars 2018, par Dr Marc Petitpierre


Résumé  : le stress induit des modifications épigénétiques durables. L’acupuncture soulage efficacement et souvent de manière prolongée les patients stressés, et nous avons émis l’hypothèse que cet effet bénéfique pouvait se situer au niveau épigénétique. Cette idée semble confirmée par cette petite étude préliminaire, qui montre sur une petite cohorte de patients, avant et après traitement, une diminution significative du niveau de méthylation du gène BDNF. Nous pensons que ces résultats préliminaires justifient l’exploration sur un plus grand nombre de patients des modifications épigénétique induits par l’acupuncture. Mots-clés : acupuncture-épigénétique-gène BDNF.

Summary  : Stress is responsible of epigenetic modifications. Acupuncture has a good and sometimes long lasting effect on stressed patients, and our hypothesis was that one of the effects of this treatment could be at the epigenetic level. This seems to be confirmed by this small pilot study, which shows on a small cohort of patient, before and after acupuncture treatment, significant changes in the methylation level of BDNF gene, which decreased of about 50% after treatment. We believe that these preliminary results should be the start for the exploration of epigenetic changes of a larger cohort of patients undergoing acupuncture treatment. Keywords : acupuncture-epigenetics-BDNF gene



Voir en ligne : Giacobino A, Petitpierre M, Guang Dong H. Acupuncture et stress : une contribution épigénétique. Acupuncture & Moxibustion. 2015 ;14(4):272-275

Introduction

Il est démontré que le stress pré et postnatal modifie de manière durable l’activité des gènes liés au système du stress, et, entre autres effets, entraine une régulation à la baisse de l’expression du gène BDNF (Brain Derived Neurotrophic Factor).

L’expérience clinique nous montre que l’acupuncture amène un soulagement significatif des symptômes cliniques liés au stress ; cet effet persiste souvent bien au-delà du traitement, suggérant l’existence d’une action profonde et durable qui ne peut être expliquée par la simple libération d’endorphines ou autres neuromédiateurs. Selon la théorie de la MTC (Médecine traditionnelle chinoise), le système des Cinq Mouvements établit par l’intermédiaire du méridien shaoyin une relation réciproque entre le Rein et le Cœur ; le Rein contient l’Essence du Ciel antérieur, qui correspond à notre concept moderne de génome, et le Cœur abrite le shen, qu’on peut définir de manière simplifiée comme l’Esprit, ou la Conscience. Cette influence réciproque prédit que notre génome influence notre esprit, ce qui est largement accepté en médecine occidentale, mais aussi que des événements psychiques peuvent, à l’inverse, influencer notre génome, avec la possibilité d’une transmission transgénérationnelle.

Cette idée semblait il y a encore peu assez incongrue ; mais les développements de l’épigénétique nous ont ouvert à l’idée que l’environnement au sens large (toxique, climatique, alimentaire, psychique) pouvait, dans un but adaptatif, modifier de manière durable l’expression du génome et la fonctionnalité de nos gènes. Notre hypothèse de travail a donc été que les bénéfices cliniques de l’acupuncture dans le traitement du stress pouvaient être exprimés et mesurés en tant que modifications épigénétiques de gènes spécifiques, comme cela semble être le cas pour la psychothérapie.

Nous nous sommes focalisés sur la méthylation en tant que meilleur marqueur des modifications épigénétiques. La technologie utilisée dans ce but a été le pyroséquençage, un outil de découpage permettant le séquençage et l’analyse du niveau de méthylation d’une région génétique spécifique.

Méthodologie

Nous avons sélectionné pour cette étude des patients consultant pour un problème de stress, dans le cadre de pathologies variées ; le stress n’est en effet pas un diagnostic en soi, mais apparait dans différentes situations cliniques : dépression, anxiété, attaques de panique, etc.

Le traitement a été fait dans le cadre d’une consultation médicale normale, « à l’occidentale », c’est-à-dire à raison d’une séance par semaine initialement, pour un total de 4 à 6 semaines ; puis toutes les deux semaines voire moins, en fonction du résultat clinique. Le même médecin a traité tous les patients ; les aiguilles ont été légèrement manipulées, de manière à obtenir le qi (plutôt la sensation du médecin que celle du patient), et laissées en place pour 25 minutes. Il n’y a pas eu d’électrostimulation.

Les points ont été choisis selon le diagnostic chinois traditionnel, et n’ont pas été exactement les mêmes pour les différents patients, ou pour le même patient d’une séance à l’autre ; les plus utilisés ont été taixi 3R et zhubin 9R (« point de la mauvaise hérédité » selon Soulié de Morant), shenmen 7C, neiguan 6MC, hegu 4GI, taichong 3F, shenting 24DM, benshen 13VB, lieque 7P, baihai 20DM ou encore sishencong.

Le nombre de sessions a été en moyenne de huit à dix sur les six mois de l’étude. Un échantillon de sang complet a été envoyé à l’unité de génétique des hôpitaux universitaires de Genève avant le traitement, et à nouveau après six mois, délai choisi pour laisser le temps à une modification épigénétique de se produire. La faisabilité d’une telle étude a tout d’abord été démontrée sur les premiers patients : conservation de l’échantillon au cabinet, son transfert, et possibilité d’extraction d’ADN de bonne qualité et quantité pour permettre l’analyse de méthylation. Toutes les analyses ont été faites en double pour chacun des gènes et des cas, de manière à éviter qu’un artéfact technique imprévu puisse modifier les résultats sur un petit nombre de cas.

Figure 1. Pourcentage moyen de méthylation de la région cible du promoteur du gène BDNF, entre les 2 groupes (Groupe A : avant traitement, groupe B : après traitement). ** p< 0,01.

lire la suite en cliquant au-dessus


Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Certificat au format PDF

|

Pour tout contact, vous pouvez contacter l'administrateur et responsable éditorial du Site, Secrétaire Général de l'ASMAF-EFA : Dr Jean-Marc Stéphan (MD)
Ce site a pour mission d'informer ses visiteurs à propos de l'acupuncture et de la médecine traditionnelle chinoise. Il est financé uniquement par L'ASMAF-EFA, association loi 1901, elle même financée uniquement par ses adhérents. Le Conseil d'administration ne signale aucun conflit d'intérêt en rapport avec d'éventuels sources publicitaires, la publicité n'étant pas admise. Les informations fournies sur ce site sont destinées à la fois aux professionnels de santé et au Grand Public. Néanmoins, l'information diffusée vers le Grand Public est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre patient et médecin.
CONFIDENTIALITE ET DONNEES PERSONNELLES
Aucune donnée personnelle n'est recueillie sur ce site et de ce fait, selon le JORF n°128 du 3 juin 2006, une déclaration au CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) conformément aux dispositions de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés est inutile. Néanmoins, les utilisateurs du Forum ayant fourni une adresse Email ont un droit de modification et de suppression de celle-ci. Il leur suffit, pour exercer ce droit, d'envoyer un courrier au Dr Jean-Marc Stéphan, Docteur en Médecine : jm.stephan@meridiens.org. Toutefois, aucune adresse courrielle n'est conservée pour traitement ultérieur des informations, ni utilisation par des tiers. Néanmoins, Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici