Meridiens.org

Accueil du site > Archives > N°108 > Editorial du n°108

Editorial du n°108

mardi 18 décembre 2007


Editorial
Quand on a traduit lentement et longuement la pensée chinoise, conte­nue dans les Classiques, on a de la peine à formuler le mystère de la vie autrement que ne le fait cette tradition.

Je réponds à votre flatteuse proposition, en vous proposant, à mon tour ; trois textes qui résument ce que l’on pensait au temps des Han, autour de l’ère chrétienne, sur la vie humaine. On peut en inférer les principes du dia­gnostic médical. Cela vous intéresse...

Le premier texte fonde tout diagnostic comme vision simple. Le deuxiè­me n’est que le rappel de l’état d’un homme, comme matière vivante offerte à l’observation. Les essences/esprits dans leur unité sont la vie complexe du composé humain. L ’homme, malade ou bien portant, retrouve ou perpétue l’authenticité primitive, « quand le premier soleil brillait sur le premier matin ». Notre souci et notre quête quotidienne sont de ne jamais « séparer ce que Dieu a uni ». L’unité organique est toujours une union active et parfaite. Le Simple, qui est à l’origine de ce qui apparaît en forme d’être vivant, se maintient Un dans tous les mouvements internes de sa croissance. S’il décline, c’est qu’il résiste mal à la dissociation de ses composantes. Le vieillissement du vivant doit être harmonieux.. un travail concerté, spontané de l’homme tout entier. Les textes chinois ou le disent, ou le laissent entendre.

Voici, sans plus de commentaires, ces trois textes. Le chapitre 10 du Laozi, pour illustrer ce principe que la vie est toujours occupée à empêcher que se rompe le rapport mutuel de ses éléments organiques. Les résumés des chapitres 6 et 7 du Huainanzi, eux, privilégient deux aspects de l’unité du vivant.

Chapitre 10 du Laozi Vos âmes spirituelles et charnelles
S’embrassant dans l’Unité
Saurez-vous empêcher leur séparation
Concentrant vos souffles
Atteignant au souple
Saurez-vous produire l’Enfançon
Pur de toute souillure
Contemplant l’Originel
Saurez-vous y voir les êtres comme ils sont
Epargnant votre peuple
En conduisant l’Etat
Saurez-vous le garder éloigné du savoir
Devant la Porte du Ciel
Qui s’ouvre et se referme
Saurez-vous éloigner la femelle
Candeur illumination
A l’efficace universelle
Saurez-vous vous tenir au non agir

Laisser être
Laisser croître
Laisser être ne pas accaparer
Entretenir ne pas assujettir
Présider à la vie, ne pas faire mourir
C’est cela la Vertu originelle

6.LANMIN Vision dans l’Obscur

déclare
Que l’essence suprême circule librement dans les Neuf cieux, Que
l’Imperceptible disparaît dans le Sans forme,
Que l’Immaculé a le pouvoir de pénétrer la Pureté,
Que l’Éblouissant communique avec la Ténèbre obscure. Grâce à quoi, tout d’abord,
Nous recueillons l’ensemble des êtres,
Et nous dégageons des espèces ;
Nous observons les êtres et les rangeons dans leur classe
Notre intelligence conçoit leur ressemblance avec l’espèce Ce que les êtres peuvent signifier
Tient au rapport du symbole qui les fonde à leur apparence Grâce à quoi nous nous frayons un chemin
À travers des embarras inextricables
En forçant obstacles et barrages.
Après avoir dégagé le sens humain des choses,
Pris dans un infini emmêlement,
Nous pouvons saisir clairement
Les stimulations qui viennent des êtres selon leur espèce Et les réponses qui reviennent des souffles analogues,
Les conjonctions du Yin et du Yang
Et le signe émis par la forme et le contour.
C’est ainsi que notre vision
Va au plus loin et embrasse l’universel.

7. JINGSHEN : L’Esprit vital

Plonge jusqu’à la racine d’où l’homme tire son existence,
Il nous éveille à la compréhension de la structure corporelle percée des Neuf orifices,
Il tire du Ciel ce à quoi son image ressemble
Et assimile son composé sang-souffles au tonnerre et à la foudre,
Au vent et à la pluie ;
En attribuant à la même réalité allégresse et colère de l’homme,
Plein jour et obscurité, froid et chaud,
Il consacre le commun resplendissement de leur Vertu.
Il examine avec soin où se séparent vivre et mourir ;
Il relève les moindres indices qui permettent de discerner le semblable et le différent,
Il règle exactement le ressort caché de l’agir et du repos,
Pour le retour à l’ancestral de la nature propre et du destin particulier. Ainsi l’homme entretient-il et économise-t-il son Esprit vital,
Tient en paix Hun et Po, ne s’aliène pas dans les êtres.

Claude LARRE SJ.


Pour tout contact, vous pouvez contacter l'administrateur et responsable éditorial du Site, Secrétaire Général de l'ASMAF-EFA : Dr Jean-Marc Stéphan (MD)
Ce site a pour mission d'informer ses visiteurs à propos de l'acupuncture et de la médecine traditionnelle chinoise. Il est financé uniquement par L'ASMAF-EFA, association loi 1901, elle même financée uniquement par ses adhérents. Le Conseil d'administration ne signale aucun conflit d'intérêt en rapport avec d'éventuels sources publicitaires, la publicité n'étant pas admise. Les informations fournies sur ce site sont destinées à la fois aux professionnels de santé et au Grand Public. Néanmoins, l'information diffusée vers le Grand Public est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre patient et médecin.
CONFIDENTIALITE ET DONNEES PERSONNELLES
Aucune donnée personnelle n'est recueillie sur ce site et de ce fait, selon le JORF n°128 du 3 juin 2006, une déclaration au CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) conformément aux dispositions de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés est inutile. Néanmoins, les utilisateurs du Forum ayant fourni une adresse Email ont un droit de modification et de suppression de celle-ci. Il leur suffit, pour exercer ce droit, d'envoyer un courrier au Dr Jean-Marc Stéphan, Docteur en Médecine : jm.stephan@meridiens.org. Toutefois, aucune adresse courrielle n'est conservée pour traitement ultérieur des informations, ni utilisation par des tiers. Néanmoins, Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici