Aux confins de la Chine du Sud-Ouest, le Yunnan est un véritable sanctuaire où résident de nombreuses minorités ethniques. Bordée par les sommets himalayens, cette région de hauts plateaux, isolée du reste du pays, se distingue par sa diversité naturelle et culturelle. Là, se croisent les traditions laotienne, vietnamienne, birmane et tibétaine, dans une mosaïque de coutumes, de rites et de musiques typiques. Entre montagnes, forêts et rizières en terrasses se dévoilent la richesse et les couleurs des peuples yi, hani, naxi ou encore miao...

Kunming : Anciennement Yunnanfu, est la capitale de la province du Yunnan, en République populaire de Chine. La ville est située dans l'angle septentrional du lac Dian. Sa superficie est de 21 501 km² et sa population était d'environ 4,95 millions d'habitants à la fin de 2002. En raison de son climat tempéré tout au long de l'année, Kunming est souvent appelée la « Ville du printemps éternel » (春城).

Les rizières en terrasses de Yuanyang sont sans aucun doute les plus belles et spectaculaires de toute la Chine. Situées tout autour de la vieille ville de Yuanyang, ces rizières ont été sculptées dans les montagnes par la minorité Hani depuis plusieurs siècles. Un lever et un coucher de soleil sur les terrasses sont un vrai moment magique et constitue une réelle motivation pour atteindre cette région reculée et récemment ouverte aux voyageurs. Situé dans les Montagnes, le temps est parfois brumeux, il faut alors prendre son mal en patience pour que le temps se dégage. On peut visiter les villages environnants et avoir l’occasion d’admirer les superbes costumes traditionnels toujours portés par les femmes de Yuanyang. 

  Chine et Yunnan Tibétain (Diaporama haute définition)

La Forêt de Pierre à Shilin - Kunming : La Forêt de Pierre est une des merveilles du patrimoine naturel du Yunnan. Elle consiste en un ensemble de roches karstiques en calcaire gris. Ces formations rocheuses se caractérisent par une concentration de roches peu élevées aux formes fantastiques auxquelles les chinois y attribuent toute sortes de superstitions et légendes. 

Le climat de Yuanyang, situé dans les montagnes à 1800m d’altitude, en bordure du fleuve Rouge, est parfois un vrai miracle pour les yeux, parfois un vrai calvaire. En effet, si le ciel est dégagé, voir avec un peu de brume en bordures de rizières, les photos sur les rizières en terrasses de Yuanyang sont magiques. D’une manière générale toutefois, les hivers sont froids (2 à 5 degrés de moyenne en journée), tandis que les étés sont chauds et pluvieux (27-32 degrés). 

Une des plus belles villes anciennes du Sud du Yunnan, Jianshui est situé à 210 kms au Sud de Kunming et globalement à mi-chemin entre Kunming et Yuanyang. Si Jianshui ressemble au premier coup d’œil à n’importe quelle autre ville chinoise, elle n’en recèle pas moins de trésors, à commencer par le temple de Confucius, le deuxième plus grand de Chine. Une ballade dans l’ancien quartier de Jianshui vous plongera au cœur d’un village chinois préservé, au premier rang duquel se trouve la résidence de la famille Zhu. Le pont du Double Dragon est situé à 5 km à l’ouest de Jianshui près de la confluence des deux rivières Tachong et Lu. Il est considéré comme un chef d’œuvre d’architecture autant pour ses qualités de structure que pour ses qualités esthétiques. Le pont mesure 148 mètres de long. Construit pendant la dynastie Qing au 17e siècle, il est un des plus vieux ponts de Chine. A l’origine, il possédait seulement trois arches. Plus tard, furent rajoutées 14 arches à cause du changement de trajectoire de la rivière Tachong qu’il enjambe.

Dali est l'ancienne capitale du Royaume de Nanzhao (VIIIe et IXe siècles) et du Royaume de Dali (937-1253). Au XIIIe siècle, toute la province tombe sous la coupe des Mongols de la dynastie Yuan. Plus tard, Dali a également été le centre de la révolte du sultan Du Wenxiu contre la dynastie Qing. Cette révolte, connue en chinois sous le nom de Du Wenxiu Qiyi (杜文秀起义), a duré de 1856 à 1873. La ville de Dali est aussi réputée pour les nombreux marbres qu'elle produit et qui servent soit de matériau de construction soit pour fabriquer des objets d'art. De fait, ces marbres sont si célèbres que le mot marbre se dit littéralement en chinois pierre de Dali (chinois: 大理石, pinyin: Dali shi). Dali est aujourd'hui une des principales destinations touristiques du Yunnan, à mi-chemin entre Kunming et Lijiang. La vieille ville de Dali est entourée de remparts et de 4 portes monumentales coïncidant avec les 4 points cardinaux. La ville est quadrillée par des rues piétonnes bordées de nombreux magasins de bijoux, d’étoffes, de marbre et de thé entre autres.  

Le lac Erhai est aussi surnommé « l’étang de Kunming » ou « la rivière Er » de part sa forme d’oreille humaine. Sa surface équivaut à 250 km². Avec son climat doux, le lac possède de riches ressources naturelles. Les plantes et les animaux vivent dans de bonnes conditions autour du lac Erhai. De part son eau bleue cristal et ses jolis paysages, le lac est aussi nommé « la perle du plateau ». La pêche avec cormorans est habituelle.

Le Temple des Trois Pagodes est un symbole culturel de Dali. Il se situe au pied de la montagne Cangshan et près du lac Erhai. Il est à environ 1 km à l’ouest de la vieille ville de Dali. Derrière les pagodes l’enceinte du temple est encore vaste. Les trois pagodes sont construites en formation tripartite. La pagode principale s’appelle la pagode QianXun ; elle mesure 70 m de hauteur.Son architecture est typique de la dynastie des Tang (618 – 907) et se compose de 16 niveaux en pierre. Les deux autres pagodes du même style, hautes de 42 m chacune ne se composent que de 10 niveaux.

La vieille ville de Lijiang est sûrement l’une des villes anciennes les plus charmantes de toute la Chine. Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, et haut lieu de la minorité Naxi, Lijiang est une ville idéale pour se détendre ; elle abrite de superbes hôtels de charme dans d’anciennes demeures Naxi restaurées. Lijiang est également le point central vers une région riche en activité diverses, comme la randonnée dans les Gorges du Saut du Tigre, aux Montagnes du Dragon de Jade ou à Wenhai. 

Les canaux qui traversent la ville de toutes parts, les 354 ponts les surplombants comme des arcs-en-ciel, les saules pleureurs qui dansent avec le vent ; ce sont les caractéristiques de la vieille ville de Lijiang. La vieille ville de Lijiang est appelée la Célèbre Ville Nationale, Historique et Culturelle. De plus, de part ses magnifiques paysages et sa structure caractéristique, Lijiang est surnommée la « Venise Orientale ». Passé la porte de la ville, c’est comme revenir plusieurs siècles en arrière avec les jolies maisons chinoises traditionnelles et les ruelles pavées. Il y a de nombreux ponts en bois passant par dessus les canaux clairs remplis de poissons rouges considérés comme porte chance par les visiteurs. La vieille ville de Lijiang, est installée au pied de la montagne du Dragon de Jade (Yulong Snow Mountain). 

Il y a un célèbre puit dans la vieille ville nommé « Le puit des trois yeux». L’eau du premier œil du puit ne sert qu’à être bu, l’eau du deuxième sert à nettoyer les légumes et l’eau du dernier ne sert qu’à laver les vêtements. La plupart des rues de la vieille ville de Lijiang sont divisées en plusieurs petites allées tortueuses. A la nuit tombée, Lijiang porte un tout autre visage. L’ensemble de la vieille ville est éclairée par de petites lampes et lanternes rouges et vit au rythme des musiques et danses Naxi sur la place du marché. La vieille ville de Lijiang a été construite sous la dynastie des Nan Song, il y a maintenant 800 ans. La ville avait une position stratégique en terme de décision politique et militaire dans le nord-ouest du Yunnan. Elle représente aussi un lieu important pour le commerce et l’échange de culture entre les naxis, les tibétains et les han. Comme la vieille ville est idéalement située entre le Sichuan, le Tibet et le Yunnan, c’était aussi une étape clé sur l’ancienne route du thé et des chevaux. En décembre 1997, la vieille ville de Lijiang a officiellement été inscrite sur la liste de l’Héritage Culturel Mondial de l’UNESCO.

Le parc de l’étang du Dragon Noir de Lijiang c’est le cliché le plus connu du Yunnan : un pont blanc de style oriental devant une pagode chinoise et un lac ayant pour arrière plan la Montagne Enneigée du Dragon de Jade. L’eau du lac est si calme que tout ce qui l’entoure s’y reflète. Il y a un petit pavillon posé au milieu du lac, si le reflet dans l’eau est très net, on croirait que le pavillon coule au fond d’un verre. Le parc de l’étang du Dragon Noir peut être considéré comme un musée sur l’architecture ancienne. Certains des bâtiments établis aux alentours de la ville ont été déplacés dans le parc pour pouvoir être protégés et entretenus. Des constructions traditionnelles presque en ruines ont également été déplacées pour leur protection. Parmi eux, les plus connus sont la villa Jietuolin du Gouverneur Mu et la tour des cinq Phoenix du temple Fuguo.

A 100 Kms au nord-ouest de la vieille ville de Lijiang, la Gorge du Saut du Tigre a peu à peu vu le jour à cause de l’érosion constante de l’eau entre la montagne du Dragon de Jade et la montagne enneigée Haba. La Gorge est connue pour sa vue sur les rapides et le courant torrentiel de la rivière Jinsha. Longue de 16 Kms, la dénivellation de la Gorge est d’environ 300 m avec une série de dix-huit rapides. La surface de l’eau se trouve à 1800 m au dessus du niveau de la mer et les deux montagnes enneigées de chaque côté s’élèvent à 5 600 m d’altitude. La route traversant les Gorges est naturellement en trois sections – la Gorge Supérieure, celle du milieu et la Gorge Inférieure. La première partie, la plus étroite et pentue est l’embouchure du puissant Yangtzé. Au milieu de cette embouchure se trouve un gros rocher, situé dans une zone large de seulement 30 m. Une ancienne légende dit qu’un tigre poursuivi par un chasseur, utilisa ce rocher comme point d’appui pour sauter d’une rive à l’autre, c’est pourquoi la Gorge porte ce nom.

Shangri La est un monde à part, le « monde perdu » tel que décrit dans le roman de James Hilton. Si de plus en plus de voyageurs s’aventurent dans la région, il reste ici comme un goût de bout du monde, une atmosphère unique et lointaine en partie due à la minorité tibétaine locale, qui donne à la région un avant goût du Tibet. La ville de Shangri La (anciennement appelée Zhongdian) se situe au centre de la région sacrée des 3 fleuves : le Yangsté, le Mékong et la Salween. A votre arrivée à Shangri La, dirigez-vous vers le monastère tibétain Gedan Songzanglin, situé juste en dehors de la ville, pour vous imprégner de l’atmosphère tibétaine locale. La vieille ville de Zhongdian vaut également le coup d’œil, tout comme un des lacs des environs et la campagne du Shangri La autour du temple Ringha. La ville de Zhongdian, à 3 200 m d’altitude, a récemment été rebaptisé « Shangri-la » par le gouvernement chinois, d’après l’emplacement imaginaire du Shangri-la (ce qui veut dire paradis) décrit par James Hilton dans son livre « Horizon Perdu ». En tibétain Zhongdian se dit Gyalthang. L’influence de la minorité tibétaine est très présente. L’architecture, les temples, les femmes aux turbans fushia y sont très caractéristiques. Les bâtiments de la nouvelle ville restent peu esthétiques mais ils sont très colorés.