Index de l'article

Rappel du traitement cérébral de l'information visuelle


La localisation des aires visuelles est variable selon les individus. On a découvert jusqu'à ce jour près d'une trentaine d'aires corticales différentes qui contribuent à la perception visuelle. Le nerf optique dont une partie des fibres axonales se croisent au niveau du chiasma optique, rejoint le corps genouillé latéral, un des noyaux du thalamus, dont les axones se projettent ensuite sur l'aire primaire du cortex visuel ou aire striée (V1 : aire 17 de Brodmann BA17), centrée sur la scissure calcarine du lobe occipital.Rappel du traitement cérébral de l'information visuelle

Le cortex visuel primaire envoie une proportion importante de ses connexions au cortex visuel secondaire (V2), formé par les aires extra-striées occipitales (BA 18 et 19). Ces aires répondent à des stimulations visuelles plus complexes comme des variations de forme et de contour etc. L'analyse des stimuli visuels amorcée dans V1 et V2 se poursuit ensuite vers les aires associatives,  à travers deux grands systèmes corticaux de traitement de l'information visuelle.

La première est une voie ventrale qui s'étend vers le lobe temporal (BA20, 21) et serait impliquée dans la reconnaissance des formes (V3 et V4). La seconde est une voie dorsale qui se projette vers le lobe pariétal (V5, V3A) et serait essentielle à la localisation de l'objet, aux mouvements, à la forme. Enfin, l'oculomotricité comme les saccades oculaires (saccades volontaires ou induites par diode lumineuse) fait apparaître des zones activées bilatérales spécifiques : aires frontales (à cheval sur aires de Brodmann 8, 6, 4 et 9) et les aires pariétales (dans le cortex pariétal postérieur, à la limite des BA39 et 40). L'IRMf met également en évidence des activations corticales cérébrales lors de la poursuite oculaire : aires frontales déjà décrites, et temporales moyennes (aires V5) à la jonction des BA19, 37 et 39 (figures 2 et 3).

Aires de Brodmann

Localisation anatomique

fonction

1,2,3

gyrus postcentral du lobe pariétal

cortex sensitif primaire (cortex somatosensoriel)

4

gyrus précentral (circonvolution frontale ascendante)

cortex moteur primaire M1 (motricité)

6

gyrus précentral et cortex adjacent rostral

aire prémotrice et motrice supplémentaire (programmation des mouvements)

8

gyrus frontal supérieur et moyen, face interne

Champs oculomoteur frontal (saccades)

9 - 12

gyrus frontal supérieur et moyen, face interne

cortex associatif préfrontal (programmation des mouvements)

13 - 16

cortex insulaire temporal (situé au fond de la scissure de sylvius)

aires végétatives

17

scissure calcarine 

aire visuelle primaire

18

gyrus lingual (5ème gyrus occipital), cuneus (6ème gyrus occipital), gyrus latéral occipital

aire visuelle secondaire

19

gyrus lingual (5ème gyrus occipital), cuneus (6ème gyrus occipital), gyrus latéral occipital et gyrus occipital supérieur

aire visuelle secondaire

20

gyrus temporal inférieur

aire visuelle inféro-temporale (reconnaissance des formes)

21

gyrus temporal moyen

aire visuelle inféro-temporale (reconnaissance des formes)

37

gyrus temporal moyen et inférieur (jonction temporo-occipital : gyrus fusiforme)

cortex associatif pariéto-temporo-occipital, aire visuelle temporale moyenne (perception, vision, lecture, langage)

39

carrefour temporo-pariéto-occipital : gyrus angulaire)

cortex associatif temporo-pariéto-occipital  (perception, vision, lecture, langage)

40

carrefour temporo pariéto-occipital : gyrus supramarginal, opercule pariétal (S2)

cortex associatif temporo-pariéto-occipital ; S2 aire somatosensorielle secondaire (perception, vision, lecture, langage)

Figure 2. Les correspondances anatomiques des aires de Brodmann impliquées dans la vision.

 

 

Face externe                                                                        Face interne

Figure 3. Représentation des aires de Brodmann à la face externe  et à la face interne du cerveau.