Index de l'article

 

Questions posées aux auteurs 

 

  1. Comment vous est venue l'idée de faire un manuel d'acupuncture ? N'en existait-il pas déjà en Espagne ? Combien de temps cela vous a-t-il pris de la conception initiale à l'impression ? Les livres d'acupuncture de qualité n'existent pas en langue espagnole. D'autre part, notre travail d’enseignement pendant plus de 15 ans nous a incités à produire un document autant compact que flexible à la place des polycopiés habituels. Donc, nous avons décidé de rendre réel ce projet qui nous tournait dans la tête depuis de nombreuses années : publier un manuel qui serait employé comme manuel de référence aux cours donnés et qui servirait de base d’approfondissement aux confrères. Environ 8 mois ont été nécessaires de la conception initiale à l'impression, en raison des nombreux problèmes posés par l’imprimerie chinoise.

 

  1. Croyez vous qu'une traduction française verra le jour ? Nous allons penser à une traduction française, mais pour l’instant, nous concentrons nos efforts à la publication des deux volumes restants qui devraient voir le jour à la fin de l’année 2003.

 

  1. Pouvez vous citer les médecins chinois contemporains qui ont le plus contribué à votre formation?

Le Professeur Gao Li Shen (Hospital Guang An Men-Beijing), le Professeur Tian Cong Huo (Hopital Guang An Men-Beijing), le Professeur Yuan Shuo (Sanyuan, Third Hospital of Beijing Medical College) et Shi Xuemin (First affiliated Tianjing College of TCM) sont nos Maîtres chinois.

 

  1. Comment en êtes vous arrivés à pratiquer l'acupuncture ? Quelles sont vos voies de formation ?

Après nos études de Médecine, nous avons été attirés par la littérature de Médecine Traditionnelle Chinoise, c’est à dire essentiellement les livres de Nguyen Van Nghi, Chamfrault et Soulié de Morant, car la littérature en Espagne se résumait essentiellement au livre du Dr Alvarez Simó, ancienne élève d'un acupuncteur français résident à Madrid le Dr.  Lefèvre,  et surtout du Dr Borsarello. Et après quelques années, on a eu besoin d’une formation plus académique, et nous sommes partis étudier en Chine.

 

Renvois bibliographiques

  1. Académie de médecine traditionnelle chinoise (Pékin) : Précis d'acupuncture chinoise. Dangles, Saint Jean de Braye, 1977
  2. Dubois JC., Castera P., Dinouart-Jatteau P., Kiener E. :  A propos des syndromes cliniques chinois (Zheng), de la sémiologie des méridiens et des indications des points d’acupuncture : souhait d’ouverture d’une discussion. Méridiens n°114, 2000, 9-10