L' ÉTERNITÉ N’EST PAS DE TROP

François Cheng

Paris : Livre de Poche

2003, 254 pages ; format 11cm x 18 cm

Prix : 6 €

ISBN : 978-2-253-15458-7

Pierre Dinouart-Jatteau nous avait déjà incités à lire « Le dialogue » de François Cheng, merveilleux petit livre poétique [ [1] ]. Ce livre du même auteur, tout aussi lyrique se déroule au XVIIème à la fin de la dynastie Ming. Récit d’une passion impossible entre Lan-ying, première femme du Seigneur Zhao et d’un moine taoïste Dao-sheng, médecin dans un monastère de haute montagne, ce roman décrit les affres de l’amour qui défit le passage du Temps.

 

«  Il avance doucement deux doigts, index et majeur, les pose sur le poignet de Lan-ying, là où bat son pouls, tandis que, de son pouce, il soutient, par en bas, le dos du poignet.. Prenant tout son temps, il rassemble enfin son esprit et se met à l’écoute de tous les sons et échos qui lui parviennent par le canal des artères. A l’écoute des signaux qu’émettent cinq zang et les six fu et par lesquels il repère sans faille ce qui circule et ce qui se bouche. A l‘écoute du chant des souffles qui, geignant ou criant, traversent sans interruption les méridiens.. ». François Cheng sait aussi retransmettre avec précision l’art de la sphygmologie, tout comme il décrit fort bien les difficultés du moine à appréhender le monde Occidental lorsqu’il rencontre les premiers missionnaires jésuites.

Au delà des apparences, ce livre n’hésite pas à poser les questions essentielles de l’existence, mais sans garantie de réponse.  

 

[1] . Dinouart-Jatteau P. Le dialogue de François Cheng. Recension. Acupuncture & Moxibustion. 2003;2(3):185.