Douleur et acupuncture - De la recherche à la clinique

    TERRAL Claudie

    RABISCHONG Pierre (Préfacier)

    Montpellier : Sauramps Médical, 2009

    305 p. ; 160 x 240 mm. Broché

    ISBN : 978-2-84023-611-5 : 70€

   Cinq chapitres pour expliquer « Douleur et Acupuncture ». Cela peut sembler être une gageure mais le Dr Claudie Terral s’y attelle avec toute l’énergie dont une ancienne assistance en sciences fondamentales est capable. Les chapitres 1 et 2 font la part belle aux controverses en parlant du point d'acupuncture et du méridien, et surtout des bases scientifiques, neurophysiologiques et histologiques de l'acupuncture. L’électrophysiologie avec la mesure des moindres résistances cutanées occupe une très grande partie du chapitre 2, très touffu mais peut-être indigeste pour l’acupuncteur non physicien. La partie histologie s’intéresse quant à elle à la structure très particulière du complexe neuro-vasculaire (CNV) du point d’analgésie acupuncturale.

 

 

On peut regretter que Claudie Terral n’ait pas relevé les doutes quant à la réalité de ces structures [1,2], ni abordé la théorie de la mécanotransduction et de la transduction qui expliquent les mécanismes d’action par un autre paradigme [3,4]. La fin du chapitre sera consacrée à l’évaluation d’un appareil le Body-Scanning de Trachenko qui permet un « diagnostic de pathologie d’organe et d’une thérapie associée » en utilisant l’auriculomédecine. Il s’agit de mesurer l’activité électrique des points auriculaires et de prédire un comportement pathologique d’un organe ou d’une fonction. Malheureusement, il n’existe aucune étude contrôlée randomisée pour étayer ces notions de prédictivité, tout comme des incertitudes persistent sur l'existence spécifique d'une moindre résistance électrique cutanée au niveau des seuls points d'acupuncture. Du fait des nombreux facteurs perturbateurs, une recherche des points par détecteur, ou encore pour déterminer une éventuelle souffrance d'un méridien ou d'un point d'acupuncture en rapport avec une douleur ou une maladie reste encore du domaine de la recherche [5]. Le chapitre 4 s’intéresse à la clinique, au patient et au motif de consultation invoqué. Chapitre intéressant qui permet au lecteur de se faire une idée sur la façon d’utiliser le bilan body-scanning et de réaliser un rééquilibrage « énergétique » souvent par auriculothérapie. On peut regretter de n’avoir pas assez de données réelles de stratégie thérapeutique à proprement acupuncturale et du peu de données sur les méthodes d’application des traitements.

En conclusion, je dois dire que ce livre me laisse insatisfait et perplexe, car malheureusement il paraît incomplet aussi bien en terme de preuves scientifiques récentes que de données thérapeutiques acupuncturales, ouvrage trop axé sur les techniques de diagnostic n’ayant pas fait leurs preuves et sur l’auriculothérapie.

 

Références

  1. Nguyen J. Le complexe neuro-vasculaire n’est pas la structure du point d’acupuncture. Acupuncture & Moxibustion. 2005;4(4):324.
  2. Rouxeville Y. A propos du complexe neuro-vasculaire. Acupuncture & Moxibustion. 2005;4(4):325.
  3. Stéphan JM. A la recherche du substratum anatomique du point d'acupuncture. Acupuncture & Moxibustion. 2006;5(3):252-261.
  4. Langevin HM, Churchill DL, Cipolla MJ. Mechanical signaling through connective tissue: a mechanism for the therapeutic effect of acupuncture. Faseb J. 2001 Oct;15(12):2275-82.
  5. Stéphan JM.  A la recherche de la réalité biophysique du point d’acupunctureAcupuncture & Moxibustion. 2004;3(4):269-274.