@cupuncture.net                                              

L’Université Pablo de Olavide à Séville incorpore depuis 2001 un enseignement d’Acupuncture de 752 heures réparties sur trois ans (Master en Acupuntura Tradicional China y Moxibustión), réservé aux seuls docteurs en médecine. Cet enseignement est sous la direction conjointe du Professeur José Maria Delgado, neurologue, et du Dr Rafael Cobos, président de l’association scientifique des médecins acupuncteurs de Séville (ACMAS)  Huang Di, initiateur du projet.

www.acmas.com permet de découvrir outre le site de l’Université Pablo de Olavide, l’ensemble des programmes du Master enseigné par les 14 professeurs issus de l’Acmas.

C’est aussi une porte d’entrée vers l’une des plus jeunes universités d’Espagne, puisque créée en 1997, université établie sur un campus de près de 140 hectares et consacrée entre autres disciplines, aux Lettres, au Droit, aux Sciences. A noter que ce n’est pas une faculté de Médecine. Cependant, par l’intermédiaire de la Fondation UniSoc (Universidad-Sociedad), émanation de l’Université chargée de l’enseignement post-universitaire, l’acupuncture y est enseignée.

 

 

 

Le site consacré à l’Acmas Huangdi proprement dit, offre de multiples services. Tout d’abord, présentation comme il se doit, du comité directeur de l’Acmas. On y découvrira également un forum, une liste de diffusion, les traditionnels liens vers les multiples sites espagnols mais aussi étrangers comme la France, les Etats-Unis, l’Europe, et les liens privilégiés vers l’Amérique latine, le Brésil, sans oublier la Chine et le Japon.

Une partie importante du site est réservée aux médecins acupuncteurs diplômés : « Postgrado ». On n’y accède que par inscription préalable et mot clé. Normal, car de là, on peut avoir un accès libre et complet au Journal of acupuncture Medecine, la revue de la  British Medical Acupuncture Society, qui est habituellement payant. Le programme des autres activités nécessite aussi une autorisation.

Une autre zone est consacrée aux étudiants : « Alumnos ». Bien sûr, comme pour la rubrique « Postgrado », de nombreux liens ne sont visualisables qu’avec un mot de passe, en particulier les cours, les séminaires cliniques, les voyages de fin d’étude à l’hôpital  Guang An Men à Beijing en Chine ou au  Third School Of Clinical Medicine Of Beijing Medical University, tous deux collaborant étroitement avec l’Acmas dans l’enseignement de la médecine Traditionnelle Chinoise à Séville.

Néanmoins, au fil des pages et en suivant le lien « temas de refrescos » (sujet de révisions), on découvrira un cours complet de sphygmologie réalisé par le Docteur Jorge Vas. Ainsi, il décrit les caractéristiques du pouls normal :

 :  youweiqi : pouls avec du qi de l’Estomac ;

 : youshen : pouls avec présence de shen du Cœur ;

 : yougen : pouls de racine venant du Rein.

 Ensuite, il présentera de manière didactique toutes les variétés de pouls pathologiques. 

 

Plus loin dans le site, le même Jorge Vas nous commente deux points : le zulinqi (41VB), et l’utilisation du dazhong (4R) dans les lombalgies chroniques par insuffisance de Rein. A noter que ces explications sont tirées de l’excellent livre dont il est l’un des co-auteurs et dont vous pouvez lire la recension dans ce numéro.

Dysménorrhée, œdèmes des membres inférieurs, dépression sont les thèmes des sessions cliniques abordés également. Dommage qu’un mot clé soit nécessaire à l’accès. Toujours par le lien « sujet de révisions », on visualise la plante du mois : radix ginseng (ren shen), plante qui croît dans les forêts des aires montagneuses du nord-est de la Chine (principalement Heliongjiang, Jiling, Liaoning et Hebei). Un autre enseignant, le Dr Rafael Ventura nous conte la légende du ginseng, la « racine de l’homme », qui permit à deux frères perdus dans les montagnes chinoises enneigées de survivre durant un long hiver. Leur village qui les croyait morts, les vit redescendre au début du printemps, aussi toniques et fringants que lors de l’escalade.

 Outre le Master d’Acupuncture, existe depuis octobre 2003 un nouveau diplôme de « technicien universitaire spécialisé en acupuncture », formation de 300 heures réparties sur 2 ans, réservée au personnel de santé qui souhaiterait approfondir leurs connaissances en médecine traditionnelle chinoise. Cela permettrait à ce personnel qualifié de travailler, entre autres, sous les ordres d’un médecin acupuncteur hospitalier.

Depuis novembre 2003, autre nouveauté, l’Acmas offre un enseignement original de 104 heures :  «  diplôme universitaire de formation spécialisée en massage thérapeutique chinois ». Par ailleurs,  Acmas.org  nous présente brièvement le Taiji Qigong enseigné et dirigé par le Professseur Wang Fumin.

Bien sûr, il est possible de demander des renseignements et même de s’inscrire directement à toutes ces formations à partir de formulaires en ligne. Gain de temps assuré.

Enfin, et pour être le plus exhaustif possible, on ne passera pas sous silence le lien qui mène vers le « X Curso Internacional de Acupuntura, Farmacopea y Medicina Tradicional China », congrès qui s’est déroulé à Séville les 28 et 29 juin 2003 et dont vous retrouverez aussi dans ce numéro de larges échos. Le thème en était l’acupuncture dans la pratique médicale quotidienne.

En conclusion, ce site pour hispanophile est bien la vitrine d’une acupuncture espagnole en phase avec son temps et qui anticipe déjà l’évolution professionnelle prévisible des acupuncteurs. 

 

 

 Article paru dans le quotidien national « El país »