Index de l'article

Acupuncture expérimentale et grossesse

 

Résumé : La popularité croissante de l'acupuncture dans la médecine de la reproduction demande un sérieux débat à propos de son efficacité, sa sécurité et sa documentation scientifique. Peut-on intégrer ainsi l'acupuncture dans le cadre du suivi de la grossesse, dans la menace d'accouchement prématuré ou dans l'assistance médicale à la procréation par exemple ? L'acupuncture expérimentale offre des réponses physiopathologiques, en particulier l'action tocolytique par inhibition de la cyclooxygénase-2 ou la régulation du système sympathique par les bêta-endorphines. Mots-clés : acupuncture expérimentale - revue -  grossesse - cyclooxygénase-2 - COX-2 - système sympathique

 Summary :  The increasing popularity of acupuncture in reproductive medicine requires a serious debate about its efficacy, safety and scientific documentation.  Can one thus integrate acupuncture within the framework of follow-up of the pregnancy, in the medical threat premature delivery or assited reproduction therapy for example? Experimental acupuncture offers physiopathological answers, in particular tocolytic action by inhibition of the cyclooxygenas-2 or the regulation of the system sympathetic nerve by beta-endorphins. Key words :  experimental acupuncture - review - pregnancy -  cyclooxygenase-2 - COX-2 - system sympathetic nerve

  

En 2002, une étude contrôlée randomisée a évalué l'effet de l'acupuncture sur le taux de grossesse lors de l'assistance médicale à la procréation. Par rapport à un groupe de contrôle ne recevant aucune acupuncture, Paulus et coll. ont comparé un groupe de patientes ayant reçu un traitement acupunctural (MC6 neiguan, RA8 diji, FO3 taichong, VG20 baihui et ES29 guilai) avec recherche de deqi avant et après (ES36 zusanli, RA6 sanyinjiao, RP10 xuehai et GI4 hegu) transfert d'embryon. Des grossesses cliniques ont été observées chez 34 des 80 patients (42,5%) dans le groupe acupuncture, tandis que le taux de grossesse était seulement de 26,3% (21 sur 80 patients) dans le groupe contrôle [1] .

Les points utilisés avant le transfert ont été choisis essentiellement pour réduire l'activité du système sympathique par l'intermédiaire des bêta-endorphines et par la régulation de l'axe hypothalamo-hypophyso-ovarien [2] mais aussi pour réduire l'impédance (résistance) vasculaire dans les artères utérines [3] . Cela permet de réduire la pression artérielle et l'activité vasoconstrictive du système sympathique tout en augmentant le flux sanguin ovarien [4] . Après le transfert de l'embryon, le but était d'utiliser des points ayant une action tocolytique. L'acupuncture semble donc être utile pour améliorer le taux de grossesse.

Quels sont les mécanismes physiopathologiques de cette tocolyse ?