Index de l'article

Problématique de la traduction chinoise

 

Auteroche [[36]], Choain [[37]], Beyens [[38]], Dinouart-Jatteau [[39]] entre autres médecins sinologues, nous ont mis en garde contre les pièges et les difficultés de la traduction qui guettent tout novice ignorant la langue chinoise et son histoire. Larre [[40]] explique : « Il ne faut ni éluder les difficultés et contourner les obstacles, ni transposer en une idéologie occidentale parée d’exotisme, ni être à ce point obsédé qu’on obscurcisse le sens en multipliant les effets, ce qui pousse la traduction assez paradoxalement vers l’abstrait et lui faire prendre des allures de commentaire ». On comprendra donc que des concepts très éloignés chronologiquement surgissent des textes chinois classiques, faisant obstacle à une traduction éclairée. En effet, chaque traducteur a sa façon d’appréhender les caractères chinois, allant jusqu’à « occidentaliser » la médecine chinoise, entraînant des omissions, voire des erreurs comme le fait remarquer Milsky [29]. Des termes chinois seront ainsi traduits de façon multiple avec des sens multiples. Ainsi le terme jingjin sera traduit selon les différents auteurs par méridien tendino-musculaire, tendons des méridiens, zone tendino-musculaire des méridiens ou muscle des méridiens, pouvant entraîner une confusion [[41]]. De ce fait, il est nécessaire de se plonger dans plusieurs traductions du même livre pour y dénicher une certaine vérité.

 

 Références

 [1]. Triadou P. Médecine, Science et philosophie. Méridiens. 1997;109:11-22.

[2]. Despeux C. L’élixir d’immortalité, l’élixir de longue vie. In: Réunion des Musées Nationaux (France). La voie du Tao, un autre chemin de l’être. Paris: Rmn; 2010. p. 63-73.

[3]. Delacour C. In: Réunion des Musées Nationaux (France). La voie du Tao, un autre chemin de l’être. Paris: Rmn; 2010. p.168.

[4]. Dinouart-Jatteau P, Levy A. Langue chinoise et sources de la médecine traditionnelle chinoise. Encyclopédie des médecines naturelles, Paris. 1989; IA-2:14P.

[5]. Nguyen J. Les classiques médicaux chinois : état des traductions en langue française et anglaise. Acupuncture & Moxibustion. 2007;6(4):337-341.

[6]. Le Yi King. Traduction de Paul-Louis-Félix Philastre, présentation de François Jullien.1ère Ed. Cadeilhan: Zulma; 1992.

[7]. Le Yi-Jing, Le livre des changements. Traduction Cyrille Javary, Pierre Faure. Paris: Ed Albin Michel; 2002.

[8]. Le Yi-King ou le livre des transformations. Traduction Richard Wilhelm. Paris: Ed Medicis; 1993. 

[9]. Triadou P. Histoire du Suwen et tradition de l’Empereur Jaune. Revue Française d'Acupuncture. 1995;83:7-24.

[10]. Larre C. Rochat E. Huangdi Neijing. Revue Française d'Acupuncture. 1987;49:9-16.

[11]. Husson A. Huangdi Neijing Suwen. 1ère Ed. Paris: Ed. A.S.M.A.F; 1973.

[12]. Lafont JL. Bian que, la légende et l’histoire. Acupuncture & Moxibustion. 2006;5(4):319-326. 

[13]. Zhang Ruilin. Traduction Marie-Emmanuelle Gatineaud. Mon point de vue sur la paternité du “Classique des 81 difficultés en Acupuncture” (Nanjing). Acupuncture & Moxibustion. 2007;6(1):8-13. 

[14]. Delacour C. In: Réunion des Musées Nationaux (France). La voie du Tao, un autre chemin de l’être. Paris: Rmn; 2010. p.242.

[15]. Nguyen P. La formation historique du système des méridiens : les textes de Mawangdui et leurs interpretations. Revue Française de MTC. 1987;124:217-226.

[16]. Robert Y. Aspects de la médecine chinoise au IIIème siècle avant notre ère. Médecine Chinoise et Médecines Orientales. 1993;7:53-61.

[17]. Nguyen Van Nghi. Problèmes difficiles de l’Acupuncture (Nanjing) de Qin Yue Ren, alias Bian Que -500 ans av.J.-C. Revue française de MTC. 1995;167:107-29. 

[18]. Nguyen Van Nghi. Problèmes difficiles de l’acupuncture. Revue Française d'Acupuncture. 1975;1:67.

[19]. Tran Viet Dzung. Nanjing : problèmes difficiles de l’acupuncture livre III, difficultés 45, 46 et 47 Acupuncture & Moxibustion. 2003;2(1-2):8-14.

[20]. Despeux C. Introduction au Shanghanlun. Revue Française d'Acupuncture. 1982;30:33-47.

[21]. Lafont JL. Maladies fébriles par atteinte du froid. La Revue des Séminaires d'Acupuncture de l'AFERA. 1986;2:59-63.

[22]. Borsarello JF. Traité d'acupuncture. Paris: Masson; 2005.

[23]. Cobos R, Vas J. Manual de Acupuntura y Moxibustión (libro de Texto). Volumen 1. Beijing: ediciones Morning Glory Publishing; 2000.

[24]. Maciocia G. Les principes fondamentaux de la médecine chinoise. 2ème Ed. Issy-les-Moulineaux: Elsevier; 2008.

[25]. Marié E. Introduction au diagnostic différentiel et au traitement de quelques syndromes de vent froid. Médecine Chinoise et Médecine Orientales. 1993;5:17-25.

[26]. Luu Tech-Khen. Revue des maladies du Froid. Méridiens. 1988;83:87-112.

[27]. Huangfu Mi. Jia Yi Jing (Canon d'acupuncture de Huang Fu Mi). Éléments de base de l'acupuncture. Traduction Dang-Vu Hung Paris: Masson; 1989.

[28]. Huangfu Mi. Zhenjiu jiayi jing. Traduction Milsky C, Andrès G. Paris: Trédaniel; 2004.

[29]. Milsky C. Réflexions sur la traduction du Zhenjiu jiayi jing. Revue Française d'Acupuncture. 1987;49:47-51.

[30]. Yang Chi Chou. Ouvrages de référence de l’acupuncture. Mensuel du Médecin Acupuncteur. 1982;91:811-3.

[31]. Nguyen Van Nghi, Tran Viet Dzung, Recours C. Le Chant du Dragon de Jade. Mensuel du Médecin Acupuncteur. 1981;85:565-71.

[32]. Nguyen Van Nghi, Tran Viet Dzung et Recours-Nguyen C. Art et pratique de l'acupuncture et de la moxibustion selon Zhen Jiu Da Cheng de Yang Chi Chou (3 volumes). Marseille: Edition NVN; 1982

[33]. Auteroche B et Navailh P. L’organe Foie et son méridien. Méridiens.1981;53-54:89-120.

[34]. Darras JC. Zhen Jiu Da Cheng. (3 volumes).  Paris: Editions Darras; 1981-1982.

[35]. Soulié de Morant G. Précis de la vraie acuponcture chinoise. Paris: Ed Mercure de France; 1934.

[36]. Auteroche B. A propos de la traduction des classiques chinois (1). Folia Sinotherapeutica. 1990;6:29-32.

[37]. Choain J. Connaissance des textes traditionnels. Imposture ou naïveté ? Acupuncture.1981;70:11-20.

[38]. Beyens F. Texte chinois et acupuncture ou le caractère de la tradition. Congrès national d'acupuncture, Paris. 1982:87.

[39]. Dinouart-Jatteau P, Levy A. Langue chinoise et sources de la médecine traditionnelle chinoise. In: Encyclopédie des médecines naturelles, Paris. 1989; IA-2:14P.

[40]. Larre CSJ. Impressionnisme. Revue Française d'Acupuncture. 1987;49:7-8.

[41]. Stéphan JM. Les jingjin 經筋, Méridiens Tendino-Musculaires ou Muscles des Méridiens. Acupuncture & Moxibustion. 2007;6(2):177-182.

 

 © Stéphan JM. Les Textes Classiques : Yijing, Neijing, Nanjing, Shanghanlun, Jiayijing, Dacheng. Acupuncture & Moxibustion. 2010;9(4):290-301.