Hypnose et acupuncture en anesthésie

HERIN Jean-Michel

Bruxelles : Éditions Satas, 2015

-141 p.; 14,7 cm x 21 cm. Broché, Illustrations et Biblio.

ISBN : 978-2872931514: 13,80 €

 

Stéréogramme, Jean-Michel Hérin compare l’hypnose aux stéréogrammes, image en trois dimensions dissimulée dans un graphisme. Lorsqu'on regarde un stéréogramme, les yeux doivent se fixer sur un point qui se situe loin derrière l'image. Chaque œil perçoit alors une image différente que le système nerveux central reconstitue en un relief tridimensionnel jusque là invisible. Vous vous obligez à vous focaliser, à ne pas faire le point sur le graphisme mais au-delà, en détendant vos yeux de façon à observer le vide. Et brutalement d’un graphisme dénué de sens, comme par magie apparaît l’image en relief. Et bien, l’hypnose c’est un peu cela, quand l’esprit se laisse suggérer de passer par le pouvoir métaphorique des mots dans un processus où le « lâcher prise » permet la vacuité et l’oubli de toutes choses, de la douleur, du stress, des angoisses et le passage vers le monde, l’instant ou la voie que le patient a choisi de suivre.

L’hypnoacupuncture, dénommée ainsi par Jean-Michel Hérin, vous en faites naturellement sans le savoir, comme Jourdain dans le Bourgeois gentilhomme, déjà par l’empathie et la relation privilégiée avec le patient, dès que vous commencez à mettre les aiguilles, alors qu’il est allongé à vous écouter lui expliquer ce que vous lui faites, à lui égrener peut-être les noms des points chinois et leurs traductions métaphoriques.

 

Shenmen, 神門, la porte de l’esprit : pour le patient déprimé, progressivement, au gré des suggestions, c’est un point qui prend tout un sens, ouvre la porte pour réguler le flux des idées noires vers un monde spirituel, peut-être une plage ensoleillée de sable blanc baignée par l’écume des vagues, peut-être une fête si conviviale à venir ou tout simplement un événement passé si agréablement vécu... lieux, espaces où harmonie, santé règnent sans partage. Pratiquées selon l’hypnose thérapeutique d’Erickson [[1]], les suggestions qui accompagnent la séance d’acupuncture rassurent le patient grâce à un langage verbal positif qui permet de l’amener dans des lieux de sécurité géographiques, existants ou virtuels, des lieux de sécurité dans le temps, passé ou futur, permettant ainsi une anticipation vers la guérison [[2]].

L’hypnose aura même un effet synergique sur l’acupuncture. En effet, dans l’antalgie et l’analgésie, les mécanismes d’action de l’hypnose sont similaires à ceux de l’acupuncture ou de l’électroacupuncture. Ainsi l’hypnose analgésique est susceptible de réguler l’activité des fibres nociceptives C et Aδ par contrôle segmentaire (théorie du portillon de Melzack & Wall) et d’activer les systèmes inhibiteurs descendants. L’imagerie par résonnance magnétique (IRM) et les études électrophysiologiques ont objectivé aussi que les suggestions hypnotiques modulaient directement et sélectivement la dimension à la fois sensorielle et affective au niveau du système limbique, en particulier au niveau du cortex cingulaire antérieur et du thalamus, mais également au niveau du cortex préfrontal, l’insula et le striatum [[3]]. Bref, tous ces mécanismes neurophysiologiques sont similaires à ceux de l’acupuncture ou de l’électroacupuncture [[4],[5]].

Bien sûr, une séance d’acupuncture ne durant que vingt à trente minutes sera insuffisante pour atteindre le niveau de suggestion décrit dans l’ouvrage de Jean-Michel Hérin, mais amplement suffisante pour certaines personnes très réceptives pour qu’elles en ressortent à la fois détendues et moins algiques... un plus pour les patients. En lisant ce livre agréablement documenté par de très nombreux cas cliniques en rapport avec les phases du travail anesthésique préopératoire, peropératoire et postopératoire, vous découvrirez tout un champ d’activité qui ne peut que faire partie de votre arsenal thérapeutique acupunctural, tout comme il offre de nombreuses possibilités en gynéco-obstétrique.

 

 

Il faut se détendre et focaliser votre regard au delà des apparences. L'image va devenir floue, puis vous vous sentirez comme happé, aspiré par cette image, et brutalement, un nouvel univers vous apparaîtra. La réalité n'est pas toujours ce que l'on croit. Et comme dans l'allégorie de la caverne de Platon, vous découvrirez que le monde des sens peut n'être qu'une ombre de celui des idées éternelles, monde de la vraie connaissance ?

Références

 

[1]. Erickson MH, Rossi EL. L'intégrale des articles de Milton H. Erickson. Tome 1 : De la nature de l'hypnose et de la suggestion. 1e ed. Bruxelles: Satas; 2009.

[2]. Herin JM. Hypnose et acupuynctuer en gynéco-obstétrique. Acupuncture & Moxibustion. 2016;15(4)  

[3]. De Benedittis G. Neural mechanisms of hypnosis and meditation. J Physiol Paris. 2015;109(4-6):152-164.

[4]. Stéphan JM. Modulation et contrôle de la douleur neuropathique par acupuncture. Acupuncture & Moxibustion. 2014;13(1):41-49.

[5]. Stéphan JM. Mécanismes neurophysiologiques de l’électroacupuncture dans les algies. Acupuncture & Moxibustion. 2008;7(2):127-137.