Index de l'article

 Le traitement des rides en acupuncture esthétique 

Madame I.S., infirmière dans un centre hospitalier de la région parisienne, vient de « subir » trois séances d'acupuncture sur le visage pour traiter ses rides. Elle va en toute confiance chez ce médecin généraliste qui pratique l'acupuncture (séance de 30 mn sur deux patientes groupées dans des cabines pendant qu’une troisième consultation est réalisée en médecine générale).

«  Après des renseignements d’ordre administratif, mais aucun sur mes antécédents médicaux, la séance commence. Je me suis d'emblée étonnée de l'absence de passage d'un produit antiseptique sur ma peau avant la séance. Pas de commentaire particulier. Ce médecin m'a remis les aiguilles dans un tube à essai pour les rapporter à la séance suivante. Seconde séance : même technique avec encore plus d'aiguilles...une quarantaine environ !! (figure 1) Et une douleur qui m'a fait monter les larmes aux yeux. Les aiguilles sont déposées dans un plateau et « arrosées » d'alcool à 70° pendant une minute à peine...Je repars ensanglantée...

Je constate le lendemain l'apparition d'hématomes très importants sur le visage.

3e séance idem, où elle m'a semblée contrariée car je lui ai reformulé mon étonnement sur le manque de désinfection cutanée sans oser évoquer davantage le problème du manque d'hygiène.

J'ai néanmoins abordé le fait que les aiguilles pouvaient s'émousser à la longue, ce qui pouvait expliquer la douleur.  Le soir,  je me sens ridicule d'avoir toléré cela. J'ai deux énormes hématomes sur le visage (figure 2). Je suis scandalisée, mon entourage médical l’était tout autant et me conseille même de la dénoncer au Conseil de l'Ordre des Médecins. Il est vrai que de telles pratiques dans mon hôpital seraient tout de suite signalées ».

 

Figure 1. Près de 40 aiguilles.