Index de l'article

 

Conclusions

 

Cette étude de cas montre que l’acupuncture peut apporter un bénéfice certain dans la fatigue persistante liée au traitement anticancéreux. En outre, l’acupuncture a l’avantage d’accompagner le patient tout au long de sa chimiothérapie et peut de ce fait anticiper et même améliorer nombre d’effets secondaires comme les troubles gastro-intestinaux et neurologiques. En ce qui concerne la fatigue, des études contrôlées randomisées de haute qualité méthodologique sont encore nécessaires. Mais il est clair, ainsi que le soulignent les différents auteurs, que ce n’est pas sans poser des problèmes pratiques. Il faudra bien sûr tenir compte de la difficulté de recrutement afin d’atteindre la population suffisante. En effet, Johnston et al. [[28]] montrent que pour obtenir une puissance statistique suffisante de l’ECR en phase III, il serait nécessaire de randomiser dans deux bras au moins 101 sujets (52 par bras) si l’on s’attend à un effet important de l’acupuncture, voire 235 (118 par bras) si l’effet est supposé plus modéré. Il faudra aussi faire le choix du placebo, tenir compte de la variabilité des symptômes, du type d’acupuncture (moxibustion, auriculothérapie, électroacupuncture, acupression etc.) qui peuvent entraîner une certaine hétérogénéité des études. Quoi qu’il en soit, il en ressort qu’il y a très peu d’effets secondaires et pas de réelles contre-indications [[29]], surtout si l’on suit les recommandations émises par la Haute Autorité de Santé [[30]]. D’autre part, la recherche clinique ne faiblit pas si l’on en croit le méta-registre d’essais cliniques contrôlés (mRCT) qui comptabilise à ce jour cinq études en phase II ou III, et deux études préliminaires [[31]].

L’acupuncture se doit donc d’entrer dans le panel de soins de santé que l’oncologue peut offrir à son malade.

 

 

 

 

Références

 

 

[1]. Triadou P, Martin O, Amsellem Y et al. Les patients souffrant de cancers et la médecine traditionnelle chinoise (1). Qui sont-ils, pourquoi la MTC ? Acupuncture & Moxibustion. 2010;9(1):16-21.

[2]. Triadou P, Martin O, Amsellem Y et al. Les patients souffrant de cancers et la médecine traditionnelle chinoise (3). Expérience des patients de la MTC et définition de la complémentarité. Acupuncture & Moxibustion. 2010;9(3):157-162.

[3]. Triadou P, Martin O, Amsellem Y et al. Les patients souffrant de cancers et la médecine traditionnelle chinoise (4). Résultats de la MTC selon les patients. Acupuncture & Moxibustion. 2010;9(4):235-239.

[4]. Jeannin P. Traitement par acupuncture du syndrome mains-pieds chez les patients sous chimiothérapie. Acupuncture & Moxibustion. 2010;9(2):130-132.

[5]. Jeannin P. Patients cancéreux et acupuncture : synthèse de vingt-trois ans de recherche. Acupuncture & Moxibustion. 2006;5(1):38-43. 

[6]. Stéphan JM. "Chevaucher les Merveilleux vaisseaux et pourfendre le Xie ". Etude d'un protocole de traitement acupunctural des algies rhumatologiques en pratique de ville. Méridiens. 1990;89:131-156.

[7]. National Comprehensive Cancer Network (NCCN) clinical practice guidelines in oncology. Cancer-Related Fatigue. Version 1.2012. Available from: URL : http://www.nccn.org.

[8]. Wagner LI, Cella D. Fatigue and cancer: causes, prevalence and treatment approaches. Br J Cancer. 2004;91(5):822-8.

[9]. de Jong N, Courtens AM, Abu-Saad HH, Schouten HC. Fatigue in patients with breast cancer receiving adjuvant chemotherapy: a review of the literature. Cancer Nurs. 2002;25(4):283-97; quiz 298-9. 

[10]. Broeckel JA, Jacobsen PB, Horton J, Balducci L, Lyman GH. Characteristics and correlates of fatigue after adjuvant chemotherapy for breast cancer. J Clin Oncol. 1998;16(5):1689-96

[11]. Bower JE, Ganz PA, Desmond KA, Bernaards C, Rowland JH, Meyerowitz BE, Belin TR. Fatigue in long-term breast carcinoma survivors: a longitudinal investigation. Cancer. 2006;106(4):751-8.

[12]. Stéphan JM. Intérêt de l’acupuncture dans la fatigue liée au cancer. Le nouveau Cancérologue. 2012;6(1):28-32. 

[13]. Dimeo FC. Effects of exercise on cancer-related fatigue. Cancer. 2001;92(6 Suppl):1689-93.

[14]. Référentiels interrégionaux (RIR) en soins oncologiques de support. Fatigue et cancer. 03/12/10. Available from: URL: http://www.afsos.org/IMG/pdf/fatigue_et_cancer.pdf.

[15]. Minton O, Richardson A, Sharpe M, Hotopf M, Stone P. Drug therapy for themanagement of cancer-related fatigue. Cochrane Database Syst Rev. 2010;(7):CD006704.

[16]. Mao JJ, Styles T, Cheville A, Wolf J, Fernandes S, Farrar JT. Acupuncture for  nonpalliative radiation therapy-related fatigue: feasibility study. J Soc Integr Oncol. 2009;7(2):52-8.

[17]. Balk J, Day R, Rosenzweig M, Beriwal S. Pilot, randomized, modified, double-blind, placebo-controlled trial of acupuncture for cancer-related fatigue. J Soc Integr Oncol. 2009;7(1):4-11.

[18]. Jadad AR, Moore RA, Carroll D, Jenkinson C, Reynolds DJ, Gavaghan DJ, McQuay HJ. Assessing the quality of reports of randomized clinical trials: is blinding necessary? Control Clin Trials. 1996;17(1):1-12.

[19]. Vickers AJ, Straus DJ, Fearon B, Cassileth BR. Acupuncture for postchemotherapy fatigue: a phase II study. J Clin Oncol. 2004;22(9):1731-5.

[20]. Molassiotis A, Sylt P, Diggins H. The management of cancer-related fatigue after chemotherapy with acupuncture and acupressure: a randomised controlled trial. Complement Ther Med. 2007;15(4):228-37.

[21]. Johnston MF, Hays RD, Subramanian SK, Elashoff RM, Axe EK, Li JJ, Kim I, Vargas RB, Lee J, Yang L, Hui KK. Patient education integrated with acupuncture for relief of cancer-related fatigue randomized controlled feasibility study. BMC Complement Altern Med. 2011;11:49. 

[22]. Begg C, Cho M, Eastwood S, Horton R, Moher D, Olkin I, et al. Improving the quality of reporting of randomized controlled trials. The CONSORT statement. Jama. 1996;276(8):637-9.

[23]. MacPherson H, White A, Cummings M, Jobst KA, Rose K, Niemtzow RC. Standards for Reporting Interventions in Controlled Trials of Acupuncture: the STRICTA recommendations. J Altern Complement Med. 2002;8(1):85-9.

[24]. Lu W, Hu D, Dean-Clower E, Doherty-Gilman A, Legedza AT, Lee H, Matulonis U, Rosenthal DS. Acupuncture for chemotherapy-induced leukopenia: exploratory meta-analysis of randomized controlled trials. J Soc Integr Oncol. 2007;5(1):1-10. 

[25]. Desoutter B. Accompagnement par acupuncture des patients cancéreux en cours de traitement : 2e partie.  Acupuncture & Moxibustion. 2008;7(2):119-124.

[26]. Jeannin P, Regard P, Piquemal M, Sautreuil P, Triadou P. Place de l'acupuncture dans le cancer du sein traité en médecine occidentale. Acupuncture & Moxibustion. 2008;7(4) :316-321.

[27]. Hawawini R. Acupuncture et suivi du traitement du cancer du sein. Acupuncture & Moxibustion. 2011;10(2):98-104.

[28]. Johnston MF, Hays RD, Hui KK. Evidence-based effect size estimation: an illustration using the case of acupuncture for cancer-related fatigue. BMC Complement Altern Med. 2009;9:1.

[29]. MacPherson H, Thomas K, Walters S, Fitter M. The York acupuncture safety study: prospective survey of 34 000 treatments by traditional acupuncturists. BMJ. 2001;323(7311):486-7.

[30]. HAS. Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical ou paramédical. France; Juin 2007. Available from : URL: http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_607182/hygiene-et-prevention-du-risque-infectieux-en-cabinet-medical-ou-paramedical.  

[31]. metaRegister of Controlled Trials. www.controlled-trials.com/mrct/search.html (2012 july 15), date last accessed).