Index de l'article

Les troubles de l'articulation temporo-mandibulaire peuvent pris en charge avec succès par l'acupuncture

Comparée au groupe témoin avec acupuncture simulée non pénétrante (aiguille rétractable), l’acupuncture améliore la douleur mesurée par échelle visuelle analogique de manière statistiquement significative (différence moyenne à modèle aléatoire MD = -1,56, IC à 95% : -2,70 à -0,41 ; I² = 58%, p  = 0,008) mais pas de différence significative si l’acupuncture simulée est pénétrante (MD = -1,29, IC à 95% 3,40, 0,82], I² = non applicable, p = 0,23). Globalement, l’action de l’acupuncture améliore les douleurs liées aux troubles temporo-mandibulaires (MD = -1,49, IC à 95% : -2,45 à -0,53, I²= 47%, p = 0,002).

 

Les troubles temporo-mandibulaires (TTM) représentent un groupe d'affections souvent douloureuses et/ou dysfonctionnelles impliquant les muscles de la mastication et/ou de l'articulation temporo-maxillaire. Le syndrome de dysfonctionnement de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) ou encore dénommé syndrome algoneurodystrophique de l'ATM (SADAM) est une pathologie de l'appareil musculo-squelettique, caractérisée par des craquements et des douleurs au niveau de l’ATM avec possible limitation de l'ouverture buccale et/ou une pathologie cranio-mandibulaire. Des études épidémiologiques ont montré qu'environ 10% de la population est affectée. L'âge de  prédilection survient entre 30 et 50 ans, touche surtout les femmes (trois femmes pour un homme). Les principaux signes et symptômes des TTM sont généralement les douleurs de l'ATM liées à la mastication (de l’articulation de la mâchoire et des muscles environnants), craquements et bruits articulaires, le bruxisme (grincement des dents et serrement des dents) et à la longue malocclusion avec usure du cartilage de l'articulation temporo-mandibulaire. L'American Academy of Orofacial a classifié ces troubles en deux groupes : les TTM myogènes, qui sont liés aux muscles masticateurs et les TTM arthrogènes qui sont liés à l’ATM elle-même (TMJ pour les anglo-saxons ou syndrome de Costen) en rapport à une malocclusion (mauvais alignement des dents ou un problème de plan de morsure). Cette douleur de l’ATM se produit le plus souvent lorsque l'ATM ou les muscles qui l’entourent sont contractés du fait d’un stress intense ou continu.

Le but de cette étude est d'évaluer l'acupuncture dans la prise en charge des troubles temporo-mandibulaires (TTM) chez les adultes. Les bases de données électroniques PubMed, EMBASE, Cochrane Central Register of Controlled Trials et Clinical Trails.gov ont été analysés jusqu'au 31 mars 2016. Neuf études éligibles portant sur 231 patients ont été incluses dans la méta-analyse. Une comparaison du résultat principal des valeurs de la douleur de l'échelle analogique visuelle (EVA) entre groupe acupuncture et groupe témoin a objectivé une diminution significative (MD = -0,98, IC à 95% : -1,62 à -0,34 ; I² = 54% ; p =0,003)  des algies sur l’EVA après acupuncture. Cependant, il n'y a pas eu de différence significative lorsque le groupe de traitement par orthèse genre gouttière occlusale a été utilisé comme groupe témoin (MD = -0,09, IC 95% : -0,69 à 0,50 ; I²=0%, p =0,76). Les analyses de sous-groupes par classification des maladies ont montré que l’acupuncture améliore significativement les douleurs dans le sous-groupe de TTM par souffrance musculaire (MD = -1,49, IC à 95% : -2,45 à -0,53 ; I² = 47%, p =0,002) versus groupe témoin. Par contre, aucune différence statistiquement significative entre les groupes traitement et témoin (MD = -0,42, IC à 95% : -1,14 à 0,30 ; I² =46%, p =0,25) en ce qui concerne les TTM arthrogènes.

Dans les TTM myogènes, comparée au groupe témoin avec acupuncture simulée non pénétrante (aiguille rétractable), l’acupuncture améliore la douleur mesurée par échelle visuelle analogique de manière statistiquement significative (différence moyenne à modèle aléatoire MD = -1,56, IC à 95% : -2,70 à -0,41 ; I² = 58%, p  = 0,008) mais pas de différence significative si l’acupuncture simulée est pénétrante (MD = -1,29, IC à 95% 3,40, 0,82], I² = non applicable, p = 0,23). Globalement, l’action de l’acupuncture améliore les douleurs liés aux troubles temporo-mandibulaires (MD = -1,49, IC à 95% : -2,45 à -0,53, I²= 47%, p = 0,002). Aucun biais de publication n'a été observé.  Ces résultats indiquent que l'acupuncture classique est efficace pour réduire les algies chez les patients atteints de TTM, en particulier ceux qui présentent des symptômes de douleurs myogènes.

 Wu JY, Zhang C, Xu YP, Yu YY, Peng L, Leng WD, Niu YM, Deng MH. Acupuncture therapy in the management of the clinical outcomes for temporomandibular disorders : A PRISMA-compliant meta-analysis. Medicine (Baltimore). 2017 Mar ;96(9) :e6064.