Index de l'article

 Dans les fécondations in vitro, l’acupuncture augmente le pourcentage de grossesse clinique

 Dans les fécondations in vitro, l'acupuncture augmente le pourcentage de grossesse clinique

Des résultats controversés ont été rapportés concernant l'effet de l'acupuncture sur les résultats de la fécondation in vitro (FIV). Cette nouvelle méta-analyse et revue systématique des essais comparatifs randomisés (ECR) fait le point en fonction des différentes techniques d’acupuncture (acupuncture traditionnelle manuelle, électroacupuncture, laser, auriculothérapie...). Les groupes témoins étaient composés de groupes sans acupuncture, acupuncture simulée ou acupuncture placebo. Une analyse des bases de données scientifiques (PubMed, Embase et Web of Science) a été réalisée. Les principaux résultats étaient le pourcentage de grossesse biologique (PGB), le pourcentage de grossesse clinique (PGC), le pourcentage de naissances viables (PNV) et le pourcentage de grossesse en cours (PGR). Trente essais (un total de 6344 participants) ont été inclus dans cette revue. Concernant le PGC, on objectivait une différence statistiquement significative entre acupuncture et les groupes témoins (rapport de cotes - Odds Ratio OR : 1,26 ; IC à 95% 1,06 à 1,50, p=0,01), mais il y avait une hétérogénéité significative entre les études (p=0,0002). Par ailleurs, les résultats montrent de manière statistiquement significative que le PGC est supérieur dans les groupes asiatiques des études (OR : 1,51 ; IC à 95% 1,04 à 2,20, p=0,03) versus groupes non asiatiques. Sur la base des analyses des sous-groupes, les auteurs ont constaté d’autre part que dans les groupes asiatiques, les résultats de la FIV étaient significativement plus élevés que ceux des groupes témoins (PGC : OR 1,81 ; IC à 95% 1,20 à 2,72, p=0,005; PGB : OR 1,84 ; IC à 95% 1,12 à 3,02, p=0,02 ; PNV : OR 2,36 ; IC à 95% 1,44 à 3,88, p=0,0007; PGR : OR 1,94, IC à 95% 1,03 à 3,64, p=0,04), lorsqu’on utilisait l’électroacupuncture.

De plus, par rapport aux autres moments de réalisation des séances d’acupuncture, les résultats de FIV étaient significativement supérieurs lorsque l'acupuncture avait été réalisée au cours de l'hyperstimulation ovarienne contrôlée (PGC : OR 1,71 ; IC à 95% 1,27 à 2,29, p=0,0004 ; PNV : OR 2,41 ; IC à 95% 1,54 à 3,78, p=0,0001; PGB : OR 1,50 ; IC à 95% 1,02 à 2,20, p=0,04; PGR : OR 1,88 ; IC à 95% 1,06 à 3,34, p=0,03) versus groupes témoins. Toutefois, lorsque l'acupuncture a été menée au moment du transfert d'embryon, le PGB et le PGR des groupes acupuncture étaient de manière statistiquement significative inférieurs à ceux des groupes témoins dans les groupes asiatiques (PGB : OR 0,67 ; IC à 95% 0,48 à 0,92, p=0,01 ; PGR : OR 0,68 ; IC à 95% 0,49 à 0,96, p=0,03). En conclusion, l'acupuncture améliore le pourcentage de grossesse clinique (PGC) chez les femmes bénéficiant d’une FIV. L’électroacupuncture est plus efficace que l’acupuncture traditionnelle et les autres techniques associées dans les ECR asiatiques. Les effets positifs optimaux pourraient être attendus en utilisant l'acupuncture dans la FIV pendant l'hyperstimulation ovarienne contrôlée, en particulier dans l’aire asiatique. Toutefois les auteurs notent la limitation de leur revue par le fait que la plupart des ECR inclus n'ont pas mentionné le nombre d'embryons transférés.

 Qian Y, Xia XR, Ochin H, Huang C, Gao C, Gao L, Cui YG, Liu JY, Meng Y. Therapeutic effect of acupuncture on the outcomes of in vitro fertilization: a systematic review and meta-analysis. Arch Gynecol Obstet. 2016 Dec 19.