Index de l'article

Des séances répétées d’acupuncture normalisent la connectivité dans les principales régions du cerveau liées à la douleur chronique

  

Figure 4. L’échelle KOOS est une échelle évaluant l’amélioration de la douleur, l’activité fonctionnelle dans la vie quotidienne, les sports et loisirs et la qualité de vie en rapport avec la gonalgies. Cette échelle a permis de mesurer l’évolution entre les groupes acupuncture véritable (verum) et factice (sham) en pré- et post-traitement d’acupuncture (a, b). Des corrélations statistiquement significatives de la douleur et des activités sportives en pré-acupuncture avec les connectivités PAG-Hpc et PAG-MFC sont observées chez tous les patients (c, d). Les valeurs de connectivité pour PAG-Hpc et PAG-MFC pour les groupes verum et sham avant et après traitement par acupuncture. Les barres représentent les erreurs standard (e, f). Les régions d’intérêt (ROI) de la connectivité du PAG avec Hpc et MFC réalisé par acupuncture verum versus sham et traitement post versus traitement pré-acupuncture (g). Toutes les valeurs de la connectivité ont été calculées en corrélation, fonction du temps entre les ROI du PAG et ceux du MFC et Hpc. Une diminution de la connectivité PAG-Hpc (observée dans le groupe verum versus sham) indique une attention moindre à la douleur à l’anxiété et aux souvenirs nociceptifs ; une diminution de la PAG-MFC (observée dans le groupe sham versus groupe verum, et entraînant une connectivité positive dans le contraste verum > sham) indique éventuellement une plus grande attention à la douleur et une diminution de l’attente pour le soulagement apporté par un traitement répété de l’acupuncture.

 

Un essai clinique randomisé a été réalisé au sein du département de Psychiatrie de l’Hôpital général de Massachusetts (Harvard Medical School, Charlestown, USA) pour évaluer l’action de l’acupuncture en séances répétées dans la douleur chronique. La relation entre la connectivité dans les régions du cerveau liées à l’apprentissage de la douleur, à l’attention et la mémoire impliquées dans la chronicité de la douleur a été étudiée chez des patients souffrant d’arthrose chronique du genou.

Quarante-quatre patients atteints d'arthrose chronique du genou (19 femmes, 25 hommes) ont été inclus dans l'étude. Les sujets dans cette étude avaient une douleur au genou soit unilatérale soit bilatérale. Ils ont été randomisés dans l'un des trois groupes : 1) traitement comportant six points d'acupuncture (dubi 35E, xiyan, yanglingquan 34VB, yinlingquan 9Rte, xuanzhong 39VB, sanyinjiao 6Rte), 2) traitement comportant deux points d'acupuncture (35E, xiyan), ou 3) groupe contrôle par acupuncture simulée (six points d’acupuncture avec des aiguilles placebo de type Streitberger sur des non-points d'acupuncture). La répartition des caractéristiques de la douleur (douleur bilatérale / unilatérale,  principalement dans genou droit / genou gauche) est équilibrée entre les groupes. Chaque participant a reçu un traitement par acupuncture sur le genou droit ou gauche (côté le plus douloureux). Le traitement et l’évaluation de la douleur sont uniquement concentrés sur un genou. Chaque sujet a reçu au total six séances d'acupuncture pendant un mois : deux fois par semaine pendant les deux premières semaines, et une fois par semaine pendant les deux dernières semaines. Les séances 1, 3 et 6 ont été réalisées avec le patient se trouvant dans une IRM de 3 Tesla. Les séances  2, 4 et 5 ont eu lieu dans une salle de test comportemental. Trois séances de balayage IRMf ont été réalisées pour chaque participant. Chaque session d’IRM  comporte 6 minutes de balayage en état de repos, deux scans fonctionnels pendant la séance d'acupuncture (25 min), puis 6 minutes en état de repos.

Trente patients (13 femmes, âgées de 57,5 ± 8,3 ans) sur les 44 patients inclus ont complété toutes les étapes expérimentales du protocole.

On sait que le passage à la douleur chronique affecte spécifiquement la substance grise périaqueducale (PAG), le cortex frontal médial (MFC) et de l'hippocampe bilatérale (Hpc) et ses connectivités. Cette étude IRMf  démontre que la connectivité PAG-MFC et PAG-Hpc chez les patients souffrant de douleur chronique due à l'arthrose du genou est directement en corrélation avec la gravité clinique et que l'amélioration induite par l'acupuncture véritable des scores de douleur (par rapport au placebo) est liée à la modulation de  la connectivité PAG-MFC et PAG-Hpc (figure 4). En effet, les résultats ont montré que des séances répétées d'acupuncture véritable rétablissent l'équilibre dans cette connectivité des régions-clés du cerveau liées à la douleur en modifiant l’attention et la mémoire du patient par rapport à la chronicisation de la douleur. L'acupuncture en sessions répétées pourrait normaliser l'attention des patients à la douleur et réinitialiser l’apprentissage de motivation émotionnelle, en changeant leur comportement par rapport à la douleur. 

 Egorova N, Gollub RL, Kong J. Repeated verum but not placebo acupuncture  normalizes connectivity in brain regions dysregulated in chronic pain. Neuroimage Clin. 2015 Sep 25;9:430-5.