Index de l'article

  

L’action du tiaokou (E38) diffère selon que la puncture soit ipsi ou controlatérale dans la douleur chronique unilatérale de l’épaule : étude pilote en IRMf

 

Comparaison des scanners de post-traitement et de pré-acupuncture dans le groupe avec stimulation E38 en controlatéral (A) et en ipsilatéral (B). (A) Altérations de ReHo dans le groupe controlatéral. (B) Modifications de ReHo dans le groupe ipsilatéral. Abréviations: ACC, gyrus cingulaire antérieur; IPL, lobule pariétal inférieur; PG, gyrus post-central; ReHo, homogénéité régionale; SPL, lobule pariétal supérieur; SMA, zone moteur supplémentaire; MFG, gyrus frontal moyen.

 

Vingt-quatre patients souffrant de douleurs chroniques unilatérales de l’épaule ont été randomisés dans un groupe acupuncture controlatérale (n=12 : contre-groupe) et dans un groupe acupuncture ipsilatérale (n=12 : groupe ipsi). Le but de cette étude était de : 1) comparer les effets cliniques entre l’acupuncture au point de tiaokou (E38) controlatéral et ipsilatéral 2) explorer la manière dont l’acupuncture controlatérale et ipsilatérale module en IRMf l’homogénéité régionale (ReHo) avant et après le traitement. Dans les études d’IRMf de repos, l'homogénéité régionale (regional homogeneity - ReHo) est une méthode populaire d'analyse de données d'image qui permet d’évaluer l’activité du cerveau en état de repos en utilisant la cohérence fonctionnelle d'un voxel donné avec ceux de ses voisins les plus proches. L’intensité de la douleur de l’épaule (utilisation de l’échelle visuelle analogique - EVA) et la fonction de l’articulation de l’épaule (score de Constant-Murley - CMS) sont les deux critères de jugement pour évaluer l’efficacité clinique du traitement. La ReHo a permis, quant à elle, d’évaluer l'activité cérébrale à l'état de repos.

Une amélioration clinique est observée dans les deux groupes avec diminution de l'intensité de la douleur et amélioration fonctionnelle de l'épaule. Néanmoins, l'amélioration fonctionnelle moyenne de l'épaule était meilleure dans le groupe controlatéral que dans le groupe ipsilatéral (p=0,010). Fait intéressant, le mécanisme cérébral de l’acupuncture au E38 en controlatéral se distinguait de l'ipsi-acupuncture en ce qui concerne les valeurs de ReHo.

Le cortex cingulaire antérieur jouerait un rôle direct dans la régulation cérébrale par l'acupuncture controlatérale de l’E38 chez les patients souffrant de douleur scapulaire. Et c’est la voie du tronc cérébral-thalamus-cortex par le système inhibiteur descendant qui jouerait un rôle dans le mécanisme de l'acupuncture ipsilatérale du tiaokou. Les résultats de cette étude objectivent donc que les effets cliniques et les mécanismes cérébraux sont différents en fonction de la stimulation donnée aux points d'acupuncture, qu’elle soit controlatérale ou ipsilatérale chez les patients souffrant de douleurs de l’épaule.

 

Zhang S, Wang X, Yan CQ, Hu SQ, Huo JW, Wang ZY, Zhou P, Liu CH, Liu CZ. Different mechanisms of contralateral- or ipsilateral-acupuncture to modulate the brain activity in patients with unilateral chronic shoulder pain: a pilot fMRI study. J Pain Res. 2018;11:505-514.