Index de l'article

L’anesthésie pour les extractions dentaires chez des patients allergiques à la lidocaïne est possible par acupuncture

 

Figure 4. Débridement des tissus mous pré-abcédés durant la procédure de drainage.

Pour l’incision, le débridement du tissu dentaire pré-abcédé et l’extraction d’une première molaire chez une femme de 59 ans allergique à la lidocaïne (figure 4), les auteurs ont sélectionné trois points d’acupuncture bilatéraux : GI4 (hegu), ES36 (zusanli) et ES44 (neiting). Les aiguilles en acier inoxydable ont été insérées à la profondeur appropriée après désinfection de la peau, puis manipulées de manière à obtenir la sensation du deqi. Les aiguilles ont été reliées ensuite à un stimulateur électrique à la fréquence de 1,2 Hz avec une intensité maximale tolérable, de façon à produire une sensation forte mais non douloureuse pour la patiente.

L’électroacupuncture a été appliquée à la fréquence de 1,2 hz pendant 15 minutes en vue de l’induction de l’anesthésie, puis, la fréquence de 15 Hz a permis de maintenir cet effet.

Hu WL, Chang CH, Hung YC, Shieh TY. Acupuncture anesthesia for complicated dental extractions in patients with lidocaine allergy. J Altern Complement Med.2009 Nov;15(11):1149-52.

 

IRM fonctionnelle et acupuncture : une analyse critique

 

L’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) a été utilisée depuis plus d’une décennie pour déterminer les mécanismes extra-segmentaires possibles de la stimulation acupuncturale. Plus de soixante études et plusieurs revues systématiques ont été publiées sur le sujet. Cependant, on constate que jusqu’en 2011 les études d’IRMf en acupuncture n’ont pas adopté toutes les normes méthodologiques appliquées à la plupart des autres études d’IRMf. Dans cette revue critique, les auteurs font des remarques sur certains de ces problèmes incluant le choix de la ligne de base, l’interprétation des désactivations, le contrôle de l’attention et les implications du choix des analyses statistiques. Les auteurs illustrent l’impact possible de ces problèmes en se concentrant sur quelques récentes découvertes, à savoir les activations des aires corticales visuelles et auditives par stimulation des points d’acupuncture qui auraient, selon la Médecine Chinoise, un effet thérapeutique sur la vue et l’audition. Sans mettre en doute la validité d’utiliser l’IRMf dans la recherche des effets de l’acupuncture, les auteurs pensent que les activations objectivées ne représentent probablement pas un résultat direct de la stimulation acupuncturale, mais seraient en rapport avec un ou plusieurs problèmes méthodologiques auxquels ils proposent des solutions, lorsque c’est possible.

 Beissner F, Henke C. Methodological problems in FMRI studies on acupuncture: a critical review with special emphasis on visual and auditory cortex activations. Evid Based Complement Alternat Med. 2011;2011:607637.