Index de l'article

 L’acupuncture réduit les symptômes de la dépression au cours de la grossesse

 

 

 

Figure 1. Variation de la sévérité de la dépression évaluée au départ, puis à quatre et huit semaines.

 

 

L’objectif de cet essai contrôlé randomisé a été d’estimer l'efficacité de l'acupuncture dans la dépression pendant la grossesse. Cent-cinquante femmes enceintes qui avaient des critères de trouble dépressif majeur selon le DSM IV-TR ont été randomisées en trois groupes. Le premier groupe (n=52) a bénéficié d’acupuncture spécifique individualisée de la dépression. Le deuxième groupe était dans un groupe témoin actif (n=49) : acupuncture contrôle non spécifique ; le troisième groupe (n=49) avait des massages. Le traitement a duré huit semaines (douze séances de vingt-cinq minutes, à raison de deux séances par semaine les quatre premières semaines, puis une par semaine les quatre dernières semaines). Le critère principal d’évaluation était la Hamilton Rating Scale for Depression, calculé par des évaluateurs en aveugle, au départ, puis à quatre et huit semaines de traitement. On observe une diminution statistiquement significative de la gravité des symptômes (p<0,05) chez les femmes qui ont bénéficié de l'acupuncture spécifique de la dépression (figure 1). En conclusion, ce protocole d'acupuncture spécifique a montré son efficacité avec un pourcentage de réponse comparable à celui observé dans les traitements de la dépression standard de durée similaire. L’acupuncture pourrait être une option thérapeutique validée dans la dépression durant la grossesse.

Manber R, Schnyer RN, Lyell D, Chambers AS, Caughey AB, Druzin M, Carlyle E, Celio C, Gress JL, Huang MI, Kalista T, Martin-Okada R, Allen JJ. Acupuncture for depression during pregnancy : a randomized controlled trial. Obstet Gynecol. 2010;115(3):511-20.

 


Inefficacité de l’acupuncture dans l’iléus postopératoire

 Figure 2. Iléus de l’intestin grèle.

Quatre-vingt-dix patients ont été recrutés dans le centre anticancéreux universitaire Fudan de Shanghai en Chine. Après chirurgie, les patients étaient randomisés en deux groupes : l’un bénéficiait d’acupuncture (une fois par jour durant six jours consécutifs, en débutant le premier jour postopératoire) tandis que le second groupe avait les soins habituels. L’iléus postopératoire prolongé est défini comme une incapacité d’avoir des gaz ou d’avoir une défécation 96 h après la chirurgie (figure 2). Les critères principaux d’évaluation étaient la durée avant d’avoir le premier gaz ; celle avant d’avoir la première exonération ; et une mesure électrogastroentérographique. Les critères secondaires étaient les mesures de la qualité de vie, comprenant la douleur, les nausées, l’insomnie, la sensation de distension abdominale et la sensation de bien-être. Aucune différence significative dans l’amélioration de l’iléus postopératoire au 4e jour (p =0,71) ou dans les mesures de qualité de vie n’a été objectivée entre les groupes. Pas de différence non plus dans la résolution de l’iléus au 5e jour (p = 0,69) ou au 6e jour (p=0,88). Aucun effet secondaire n’a été déploré lié à l’acupuncture. En conclusion, l’acupuncture n’empêche pas l’iléus post-opératoire et une fois installé, les symptômes ne sont pas davantage amendés.

Meng ZQ, Garcia MK, Chiang JS, Peng HT, Shi YQ, Fu J, Liu LM, Liao ZX, Zhang Y, Bei WY, Thornton B, Palmer JL, McQuade J, Cohen L. Electro-acupuncture to prevent prolonged postoperative ileus : a randomized clinical trial. World J Gastroenterol. 2010;16(1):104-11.

 


Pentathlon, acupuncture et dopage ?

 

Figure 3. Performances de l'athlète durant sa carrière sportive sous traitement acupunctural. En abside, on observe les années des performances sportives en équipe nationale et en ordonnée : le classement lors des compétitions internationales (les étoiles noires représentent les Coupes du Monde, Championnats du Monde et Jeux Olympiques).

Le pentathlon moderne, discipline sportive incluant l'escrime, la natation (200m nage libre), l’équitation et un combiné tir au pistolet et cross-country de 3000 m nécessite un changement rapide de l'activité neuromusculaire à la fois du système nerveux central et périphérique, afin de passer d'un sport à l'autre dans les meilleures conditions possibles. Les auteurs décrivent ainsi le cas d’un pentathlète de haut niveau ayant bénéficié d’un programme de stimulation acupuncturale réalisé en vue de soulager des symptômes l'empêchant de participer efficacement aux différentes épreuves. Les points utilisés avant de courir l’épreuve d’athlétisme : ES36 et VB34 ; pour la fatigue musculaire du bras durant l’escrime : GI4, GI10, GI11 et TR5 ; pour la raideur musculaire au cours des épreuves de natation : GI4, G11, GI14, TR5 et VB21 ; pour le tremblement et le stress durant l’épreuve de tir : CO7 et GI4 ; et enfin un point général de tonification le VG26 avant de courir, nager ou tirer. Bien que l’acupuncture ait été associée à une amélioration des performances (figure 3), d'autres facteurs tels que l’entraînement, l’effet placebo, les effets physiologiques non spécifiques peuvent également intervenir. Les auteurs, après avoir fait une revue de la littérature, montrent que la popularité des méthodes de médecines alternatives chez les athlètes soulève la question de leur éventuelle utilisation abusive, utilisation que l’on peut déclarer comme dopante dans les sports de compétition.

Usichenko TI, Gizhko V, Wendt M. Goal-directed acupuncture in sports-placebo or doping? Evid Based Complement Alternat Med. 2011;2011:265607. doi: 10.1093/ecam/nep210. Epub 2011 Mar 9.

 


L’anesthésie pour les extractions dentaires chez des patients allergiques à la lidocaïne est possible par acupuncture

 

Figure 4. Débridement des tissus mous pré-abcédés durant la procédure de drainage.

Pour l’incision, le débridement du tissu dentaire pré-abcédé et l’extraction d’une première molaire chez une femme de 59 ans allergique à la lidocaïne (figure 4), les auteurs ont sélectionné trois points d’acupuncture bilatéraux : GI4 (hegu), ES36 (zusanli) et ES44 (neiting). Les aiguilles en acier inoxydable ont été insérées à la profondeur appropriée après désinfection de la peau, puis manipulées de manière à obtenir la sensation du deqi. Les aiguilles ont été reliées ensuite à un stimulateur électrique à la fréquence de 1,2 Hz avec une intensité maximale tolérable, de façon à produire une sensation forte mais non douloureuse pour la patiente.

L’électroacupuncture a été appliquée à la fréquence de 1,2 hz pendant 15 minutes en vue de l’induction de l’anesthésie, puis, la fréquence de 15 Hz a permis de maintenir cet effet.

Hu WL, Chang CH, Hung YC, Shieh TY. Acupuncture anesthesia for complicated dental extractions in patients with lidocaine allergy. J Altern Complement Med.2009 Nov;15(11):1149-52.

 

IRM fonctionnelle et acupuncture : une analyse critique

 

L’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) a été utilisée depuis plus d’une décennie pour déterminer les mécanismes extra-segmentaires possibles de la stimulation acupuncturale. Plus de soixante études et plusieurs revues systématiques ont été publiées sur le sujet. Cependant, on constate que jusqu’en 2011 les études d’IRMf en acupuncture n’ont pas adopté toutes les normes méthodologiques appliquées à la plupart des autres études d’IRMf. Dans cette revue critique, les auteurs font des remarques sur certains de ces problèmes incluant le choix de la ligne de base, l’interprétation des désactivations, le contrôle de l’attention et les implications du choix des analyses statistiques. Les auteurs illustrent l’impact possible de ces problèmes en se concentrant sur quelques récentes découvertes, à savoir les activations des aires corticales visuelles et auditives par stimulation des points d’acupuncture qui auraient, selon la Médecine Chinoise, un effet thérapeutique sur la vue et l’audition. Sans mettre en doute la validité d’utiliser l’IRMf dans la recherche des effets de l’acupuncture, les auteurs pensent que les activations objectivées ne représentent probablement pas un résultat direct de la stimulation acupuncturale, mais seraient en rapport avec un ou plusieurs problèmes méthodologiques auxquels ils proposent des solutions, lorsque c’est possible.

 Beissner F, Henke C. Methodological problems in FMRI studies on acupuncture: a critical review with special emphasis on visual and auditory cortex activations. Evid Based Complement Alternat Med. 2011;2011:607637.