Index de l'article

L’électroacupuncture (EA) au point 40V (weizhong) est efficace pour soulager la douleur provoquée par la lithotripsie extracorporelle tout comme l’EA simulée

 

Lithiase vésicale. Iconographie de Nevit Dilmen sous licence CC BY-SA 3.0 disponible http://commons.wikimedia.org/wiki/F ile :Bladder_Stone_087.

La lithotripsie ou lithotritie extracorporelle (LEC) est une technique qui consiste à éliminer en fragments les calculs par le biais d’ondes de choc ultrasonores. La LEC est l’option privilégiée pour le traitement de la lithiase urinaire. Cependant, l’intensité de la douleur induite nécessite généralement le recours aux agents anesthésiques ou analgésiques. Une équipe taïwanaise a réalisé une étude contrôlée randomisée en simple aveugle chez soixante-quatorze patients traités par LEC pour lithiase urinaire supérieure. L’objectif est de développer une approche de l’anesthésie assistée par acupuncture, afin de soulager la douleur.

Les participants sont répartis de façon aléatoire en trois groupes : groupe haute fréquence électroacupuncture (EA 100 Hz), groupe électroacupuncture simulée (sham-EA) et groupe témoin. Chaque groupe est composé de 24-25 patients. Aucune procédure n’a été réalisée avant la LEC pour le groupe témoin. Dans les groupes EA 100 Hz et sham-EA, deux aiguilles sont insérées sur la jambe du côté affecté par la lithiase urinaire, au point 40V (weizhong) et en un point en dehors du méridien, à trois cm du point 40V. Dans le groupe EA, seul le point 40V est manipulé pour obtenir la sensation «deqi». La haute fréquence 100 Hz (largeur d’impulsion 100 ⯑s) est appliquée pendant 20 minutes avant la LEC, le pôle négatif de l’électrostimulateur étant connecté au point 40V et le pôle positif à l’autre point.

Une intensité appropriée (1 à 2mA) est réglée de telle sorte que le patient soit conscient de la sensation et qu’une légère vibration des muscles soit observable.

Dans le groupe sham-EA, les procédures ont été réalisées comme celles du groupe EA100 Hz, mais sans recherche « deqi » et sans stimulation électrique des points d’acupuncture. Les données telles que la fréquence et le dosage des besoins analgésiques, le score de la douleur, les signes vitaux, ainsi que la satisfaction de la procédure ont été recueillies.

Les résultats ont montré que l’intervalle de la première demande analgésique, la fréquence / dose totale d’analgésiques supplémentaires, le temps de récupération de l’anesthésie et la satisfaction étaient tous meilleurs à la fois pour le groupe EA 100 Hz et le groupe sham-EA.

Pour le groupe EA 100 Hz, il a été noté un meilleur soulagement des sensations douloureuses par l’effet retardé de l’apparition de la douleur. D’après cette étude, l’EA 100 Hz et l’EA simulée soulagent avec efficacité la douleur causée par la LEC et contribuent à réduire la dose d’analgésiques utilisée.

Chen WT, Chang FC, Chen YH, Lin JG. An Evaluation of Electroacupuncture at the Weizhong Acupoint (BL-40) as a Means of Relieving Pain Induced by Extracorporeal Shock Wave Lithotripsy. Evid Based Complement Alternat Med. 2014 ;2014:592319. doi : 10.1155/2014.