Index de l'article

La douleur peut être traitée en utilisant uniquement les points d’acupuncture localisés au poignet et à la cheville selon la technique du professeur Zhang Xinshu

 

Quelques points du poignet et de la main.

 

Les points situés sur les poignets et les chevilles sont des points essentiels de l’acupuncture traditionnelle chinoise, mais rarement utilisés dans le seul but du traitement de la douleur.

La thérapie selon la différenciation des syndromes (bianzhenlunzhi) les utilise également mais d’autres aiguilles peuvent être placées à différents endroits disséminés sur tout le corps.

Le professeur Zhang Xinshu, dans les années 1970, a développé une nouvelle technique d’acupuncture sous-cutanée (APC pour Acupuncture au Poignet et à la Cheville) avec insertion des aiguilles uniquement au niveau du poignet et de la cheville afin de traiter un éventail de problèmes relatifs à l’organisme entier, notamment les symptômes de douleur. Dans l’APC, la recherche de la sensation de deqi n’est pas nécessaire. Cette technique est moins acceptée en tant que thérapie complémentaire dans les autres pays en dehors de la Chine. Ceci explique pourquoi la quasi-totalité de la littérature sur l’APC antalgique est publiée en chinois.

Une revue systématique a été réalisée par une équipe de l’Université de Hong Kong pour évaluer l’efficacité et les éventuels effets indésirables liés à l’APC, utilisée seule ou comme traitement adjuvant pour soulager la douleur. Dans cette méta-analyse, l’APC ou le traitement adjuvant par APC a été comparé avec les thérapies suivantes : médicaments selon la pharmacopée occidentale (PO), l’acupuncture simulée (sham-A), ou l’acupuncture en d’autres points du corps (AC). Les essais contrôlés randomisés (ECR) ont été recherchés de façon systématique dans les bases de données par deux auteurs indépendants. Trente-trois ECR ont été inclus, dont 7 ECR retenus pour la méta-analyse. Il a été constaté que l’APC ou l’APC comme traitement adjuvant est significativement plus efficace que la PO ou sham-A ou AC dans le traitement symptomatique de la douleur. Concernant les effets indésirables, aucune différence entre APC et sham-A n’a été observée, et avec moins d’effets indésirables pour l’APC comparée à la pharmacopée occidentale. Les effets indésirables de l’APC sont essentiellement l’hémorragie sous-cutanée liée à l’insertion de l’aiguille. D’autres études conçues avec une meilleure méthodologie et incluant un plus grand échantillon sont nécessaires néanmoins pour confirmer l’efficacité de l’APC.

Zhu LB, Chan WC, Lo KC, Yum TP, Li L. Wrist-Ankle Acupuncture for the Treatment of Pain Symptoms : A Systematic Review and Meta-Analysis. Evid Based Complement Alternat Med. 2014 ;2014:261709. doi : 10.1155/2014/261709.