Index de l'article

L'acupuncture dans la prévention des céphalées de tension : une étude Cochrane

 

 

Comparaison acupuncture versus acupuncture simulée : le nombre de jours de céphalées à deux, quatre et six mois après randomisation et traitement est de manière statistiquement significative plus faible dans le groupe acupuncture.

 

L'acupuncture est souvent utilisée dans la prévention de céphalées de tension, mais son efficacité est encore controversée. Une mise à jour de la revue Cochrane initialement publiée en 2009 a été réalisée. Afin de déterminer si l'acupuncture est a) plus efficace que l'absence de traitement prophylactique/soins de routine uniquement ; b) plus efficace que «sham acupuncture» (placebo) ; et c) aussi efficace que d'autres interventions dans la réduction de la fréquence des maux de tête chez les adultes atteints de céphalées de tension épisodiques ou chroniques, une recherche a été réalisée en utilisant les bases Central, Medline, Embase et Amed jusqu’au 19 janvier 2016. Les auteurs ont également consulté le Registre International des Essais cliniques de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) jusqu’au 10 février 2016 pour les essais en cours et non publiés.
Dans cette revue Cochrane, ont été inclus douze essais (dont 11 déjà inclus dans la version en 2009) comportant 2 349 participants adultes atteints de céphalées de tension épisodiques ou chroniques. Ils ont satisfait aux critères : essais contrôlés avec une période d'observation post-randomisation ≥ 8 semaines, traitement contrôle (soins de routine, intervention simulée d'acupuncture sham ou intervention prophylactique).  Le critère principal d'efficacité est la réduction de la fréquence des céphalées ≥ 50% après la fin du traitement (trois à quatre mois après la randomisation). Pour évaluer la sécurité/tolérance, les auteurs ont recueilli le nombre de participants ayant abandonné en raison d'effets indésirables et le nombre de participants ayant déclaré des effets indésirables.

Dans seulement deux essais à grand effectif (respectivement 1265 et 207 participants), l’acupuncture a été comparée à des soins de routine, mais les essais diffèrent totalement en fréquence des céphalées et dans les groupes témoins. Malgré cette différence, la proportion de participants ayant présenté une réduction ≥ 50% de la fréquence des céphalées était beaucoup plus élevée dans les groupes traités par acupuncture. Les effets à long terme (au-delà de quatre mois) n’ont pas été étudiés. Aucun essai n’a été réalisé en aveugle, mais la qualité des essais était par ailleurs élevée (faible risque de biais).

Dans sept essais de qualité modérée à haute (faible risque de biais), l'acupuncture a été comparée à l'acupuncture simulée (sham) ; cinq études ayant fourni des données pour une ou plusieurs méta-analyse(s). Parmi les participants recevant l'acupuncture, 205 sur 391 patients (51%) ont présenté une réduction ≥ 50% de la fréquence des céphalées par rapport à 133/312 (43%) du groupe sham. Les résultats six mois après la randomisation étaient similaires. Les sorties d’essais étaient faibles : 1 420 participants recevant l'acupuncture ont abandonné en raison d'effets indésirables et aucun parmi les 343 recevant l’acupuncture simulée (six essais, preuve de faible qualité). Trois essais ont rapporté le nombre de participants ayant déclaré des effets indésirables : 29 174 (17%) avec acupuncture par rapport à 12 103 avec sham (12%) ; preuve de faible qualité).

L’acupuncture a été comparée à la physiothérapie, au massage ou à l'exercice dans quatre essais de qualité faible à modérée (risque élevé de biais). Aucun essai n’a trouvé une supériorité significative de l'acupuncture et certains résultats sont légèrement favorables à la thérapie de comparaison. Aucun de ces essais n’a rapporté le nombre de participants ayant abandonné en raison d'effets indésirables ou le nombre de participants ayant déclaré des effets indésirables.

Au total, la qualité des preuves évaluées à l'aide de GRADE (Grading of Recommendations Assessment, Development and Evaluation) est modérée ou faible, principalement due à l’absence « d’aveugle » et à la variabilité de la taille des essais.

D’après cette revue Cochrane, l'acupuncture est efficace dans le traitement des céphalées de tension épisodique fréquente ou chronique, mais d'autres essais - plus particulièrement ceux comparant l'acupuncture à d'autres options de traitement - sont nécessaires.


Linde K, Allais G, Brinkhaus B, Fei Y, Mehring M, Shin BC, Vickers A, White AR. Acupuncture for the prevention of tension-type headache. Cochrane Database Syst Rev. 2016 Apr 19;4:CD007587.