Index de l'article

Pas de preuve convaincante que l’électroacupuncture soit bénéfique dans les acouphènes

 

L’acouphène subjectif est une sensation auditive spontanée interne non liée à un son généré par une vibration d'origine extérieure à l'organisme et inaudible par l'entourage. Le son perçu peut ressembler à un bourdonnement, un sifflement ou même à un tintement ressenti dans le crâne ou dans l'oreille, d'un seul côté ou des deux. La cause exacte des acouphènes subjectifs reste inconnue. La dégénérescence liée à l’âge semble la plus plausible. D’autres causes sont la maladie de Ménière, les traumatismes (acoustique ou chimique) et les maladies cardio-vasculaires. Les raisons de l'apparition de l’acouphène restent floues. Il est fréquent que les patients souffrant d’acouphènes soient très perturbés par le bruit persistant. Cela engendre une dégradation de leur qualité de vie et de travail surtout en cas d’acouphènes modérées et sévères. Pour les soulager, différentes méthodes de traitement ont été utilisées, comme la stimulation magnétique transcranienne répétitive, la thérapie par émission d’un bruit de masquage, la thérapie cognitive comportementale, les traitements pharmacologiques (antidépresseurs, anxiolytiques, somnifères), etc. L'efficacité de la plupart de ces interventions reste à démontrer de façon concluante.

Selon la théorie de la Médecine Traditionnelle Chinoise et la différenciation des syndromes (bianzheng), la pathogenèse des acouphènes peut être classée en deux catégories : les syndromes en vide ou plénitude. Les syndromes en excès sont toujours causés par une attaque par un facteur pathogène exogène, une Stagnation de Sang, un Feu des Viscères ou l'accumulation de Glaires-Humidité. Les syndromes de carence sont étroitement liés à une insuffisance des Organes comme par exemple, un Vide de yin du Foie ou du yin des Reins.

Cette revue systématique a permis d’identifier cinq essais comparatifs randomisés (ECR) (n=322). L’évaluation de la qualité méthodologique de ces études montre un risque élevé de biais de sélection et de performance. De ce fait, en raison de la mauvaise qualité méthodologique et de la petite taille de la population étudiée, aucune preuve n’a été convaincante pour affirmer que l’EA puisse être bénéfique dans le traitement des acouphènes. Il est nécessaire de réaliser des ECR de haute qualité méthodologique et de plus grande puissance.

 He M, Li X, Liu Y, Zhong J, Jiang L, Liu Y, Chen Q, Xie Y, Zhang Q. Electroacupuncture for Tinnitus: A Systematic Review. PLoS One. 2016;11(3).